Du rififi en vue à l’Assemblée et dans la rue sur la retraite des infirmières
Brève

Du rififi en vue à l’Assemblée et dans la rue sur la retraite des infirmières

29.03.2010

Travailler plus pour gagner plus ? C’est autour de cette logique sarkozienne, que le projet de loi sur la rénovation du dialogue social dans la fonction publique devrait donner lieu à de vifs affrontements mardi à l'Assemblée nationale. La gauche dénonçe le volet qui modifie le régime de retraite des infirmières, pendant qu’ne manifestation d’infirmières se déroulera ce jour-là à proximité du Palais-Bourbon.

Ce volet du projet de loi prévoit que les personnels infirmiers et paramédicaux devront individuellement choisir, à partir de juin entre une meilleure rémunération -2.000 euros nets par an en moyenne- assortie d'un départ à la retraite à partir de 60 ans ou bien le maintien de leur droit à la retraite à partir de 55 ans, sans revalorisation. Les députés PS et apparentés ont d'ores et déjà annoncé le dépôt de 5.500 amendements pour "dénoncer le double discours de Nicolas Sarkozy sur la réforme des retraites". "D'un côté, font valoir les députés socialistes, le président affirme ne pas vouloir passer en force et de l'autre, son gouvernement impose en moins de deux mois la modification d'un régime de retraite (...) massivement rejetée par les infirmières et leurs organisations syndicales".

La modification du régime de retraite des personnels infirmiers découle de la reconnaissance du diplôme d'infirmier au niveau licence, automatique pour les étudiants qui ont commencé leurs études à partir de 2009. Cela leur vaudra, à partir de 2012, d'être en catégorie A de la fonction publique hospitalière. Mais les infirmiers et paramédicaux déjà en poste devront choisir: soit passer en catégorie A, avec revalorisation salariale à la clé, mais avec, en contrepartie, obligation de travailler au moins jusqu'à 60 ans au lieu de 55, soit rester en catégorie B avec possibilité de retraite à 55 ans mais sans revalorisation salariale.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Recertification

Reagjir dit oui à la recertification avec une visite obligatoire chez un médecin du travail

Le ministère de la Santé souhaite instaurer une recertification périodique des compétences des médecins. Un groupe de travail piloté par l'ex-doyen de Paris VI, le Pr Serge Uzan, doit remettre...12

Lyme : une erreur diagnostique dans plus de 80% des cas, d'après une étude française

Lyme

Une étude faite auprès de 301 patients ayant consulté entre janvier 2014 et décembre 2017 pour une suspicion de maladie de Lyme, a été... 1

La moitié des médecins pensent que l'IA et les robots feront partie de leur quotidien en 2030

Robot

Comment les médecins envisagent-ils leur pratique dans 10, 20, 30 ans ?  La MACSF s'est intéressée à l'impact des nouvelles technologies... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir