Grève du 11 mars : ce n’est qu’un début!
Brève

Grève du 11 mars : ce n’est qu’un début!

11.03.2010

Les organisateurs de la Journée d’action (MG France, FMF/UG, UC, SNJMG) sont satisfaits : « La mobilisation des professionnels sur le terrain manifeste de manière éclatante leur colère et leur révolte, » observe Mg France dans un communiqué. De son côté, Jean-Paul Hamon, co-président d’Union Généraliste, a tenu jeudi en début d’après-midi une conférence de presse improvisée à Clamart en compagnie d’une dizaine de confrères grévistes de tout le département des Hauts-de-Seine. De l’avis général des participants, la grève semblait assez suivie dans ce département de la région parisienne. Et le Dr Hamon faisait par ailleurs état d’informations faisant état de la mobilisation dans d’autres secteurs géographiques: zéro cabinets ouverts à Beauvais, 60% de grévistes à Caen,...

Pour sa part, le ministère de la Santé a évalué à 18% le taux de cabinets de médecins généralistes fermés partiellement ou totalement. Le mouvement aurait été mieux suivi dans quelques régions, comme le Nord/Pas-de-Calais, où les fermetures auraient dépassé les 50%. Ces fermetures n'ont pas eu d'effet sur les appels reçus par le «15» ou le fonctionnement des Samu, a précisé le ministère à l'Agence France Presse.

Visiblement, les animateurs de l’intersyndicale ne comptent pas en rester là. Le Dr Hamon expliquait que même la revalorisation du C à 23 euros n’arrêterait pas le mouvement. Le leader d’Union généraliste faisait notamment référence aux autres motifs de la grogne: «harcèlement des caisses» sur les prescriptions, taxation prochaine des feuilles de soins papier, problèmes démographiques insolubles,... De son côté, MG France, arguait également « qu’en l'absence de réponse rapide et d'engagements précis, MG France et les autres syndicats s'appuieront sur la mobilisation des médecins de terrain pour organiser la suite du mouvement. »

L’intersyndicale doit de nouveau se réunir mercredi prochain 17 mars pour décider de la suite à donner au mouvement. A titre d’illustration, Jean-Paul Hamon évoquait la possibilité de faire grève un vendredi et un lundi à la fois, ce qui, avec le week-end équivaudrait à «quatre jours sans médecin généraliste.»

 

 

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...15

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 10

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir