La Sécu mise sur la dialyse péritonéale, peu connue des généralistes
Brève

La Sécu mise sur la dialyse péritonéale, peu connue des généralistes

09.03.2010

4 milliards d’euros aujourd’hui, 5 milliards probablement en 2025 : la Sécu est préoccupée par la facture de l’insuffisance rénale chronique. Après avoir étudié les modalités de prise en charge des 61 000 patients traités en France, elle observe que 45 % de cette population est greffée et 55 % dialysée. Parmi ces derniers, 92 % sont hémodialysés et 8 % seulement en dialyse péritonéale. Alors que cette dernière est moins coûteuse (en moyenne 64 450 euros par an contre 88 608 euros dans le premier cas), la Cnamts estime -études internationales à l’appui- que davantage de patients pourraient en bénéficier. « On n’est pas mieux soigné avec l’une ou l’autre technique, explique le Pr Jean-Philippe Ryckelynck, chef de service de néphrologie au CHU Clémenceau de Caen. Le bénéfice en terme de qualité de vie est exactement le même. Et en terme de qualité de vie, cela dépend complètement de chaque patient et de ses souhaits. Or nous aimerions que le patient ait vraiment le choix ce qui n’est pas le cas actuellement ». Il existe en effet de très fortes disparités de traitement en fonction de régions : la dialyse péritonéale représente 3 % des dialyses en Aquitaine et plus de 25 % en Franche-Comté. Cette dernière est encore « mal connue des médecins, hors néphrologues, en particulier des généralistes » note le Pr Ryckelynck qui souhaite améliorer leur information. Pour l’Assurance maladie, le potentiel d’économie est évalué 155 millions par an.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
hôpital

Les hôpitaux publics rejettent la faute de leur déficit sur les médecins de ville et les mettent en colère

La Fédération hospitalière de France (FHF, hôpitaux publics) a déclenché une polémique, ce lundi, en annonçant que les établissements « devraient connaître un déficit historique de 1,5 milliard d...3

Violences obstétricales : « Les propos de Marlène Schiappa ont été inacceptables ! », selon le Pr Bernard Hédon

Hédon

Cet été, les gynécologues ont été particulièrement « attaqués » par des paroles agressives, jusqu’à qualifier certaines de leurs pratiques... Commenter

Vaccination, l’INSERM s’en mêle

vaccins

« L’efficacité et l’innocuité des 11 vaccins qui deviendront obligatoires en France sont scientifiquement prouvées. » Dans une note publiée... Commenter

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir