Obama passera en force sur sa réforme santé
Brève

Obama passera en force sur sa réforme santé

04.03.2010

Dans la bataille autour de la réforme du système de santé, chaque jour apporte son lot de surprise. Mardi le président américain jouait l’ouverture, mercredi il est repassé à l’offensive. Dans un discours solennel prononcé mercredi 3 mars, Barack Obama a en effet annoncé qu’il entendait passer outre à l’opposition des Républicains sur sa réforme de la Santé. Le président exige désormais un vote final au Congrès dans «les toutes prochaines semaines» sur la réforme de l'assurance maladie , si nécessaire «à la majorité simple» en passant outre l'obstruction des républicains. «Je pense que le Congrès des Etats-Unis doit aux Américains un vote final sur la réforme de l'assurance maladie . Nous en avons débattu non seulement l'année passée, mais depuis des décennies», a déclaré M. Obama à la Maison Blanche, rappelant que «la réforme a déjà été votée à la Chambre à la majorité. Elle a déjà été votée au Sénat avec une majorité qualifiée de 60 voix» sur 100.

Mardi, dans une lettre aux dirigeants démocrates et républicains du Congrès il avait proposé d'inclure dans sa réforme de la couverture maladie quatre idées mises en avant par des élus républicains. Le "sommet" de jeudi réunissant des élus des deux partis a été «l'occasion de préciser les idées sur lesquelles nous sommes d'accord et celles sur lesquelles nous sommes en désaccord», soulignait M. Obama . «Les approches républicaines et démocrates sur la santé ont plus en commun que ce que les gens pensent», écrivait-il encore.

Le président se faisait fort par exemple d’inclure une proposition du sénateur Tom Coburn, lui-même médecin, qui vise à combattre la fraude à l'assurance santé en impliquant les professionnels dans des enquêtes sur les prestataires du secteur qui reçoivent des fonds publics. M. Obama proposait également de prendre en considération une idée soulevée par le sénateur Chuck Grassley : augmenter les remboursements des médecins qui travaillent dans le cadre du Medicaid (assurance santé pour les défavorisés). Les deux autres idées républicaines, que Barack Obama se montrait disposé à reprendre touchaient à la question des erreurs médicales et du développement de comptes épargne santé.

L’initiative du président américain s’est en réalité heurtée à une fin de non recevoir de l’opposition. D’où son attitude ferme de mercredi. En réponse, le chef de la minorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, avait en effet violemment critiqué les nouvelles suggestions du président : «Nous avons été surpris et déçus par votre dernière proposition de simplement mettre sur papier quelques propositions de bon sens, sur un projet de loi irrécupérable».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Rosp new-look : après les couacs, les généralistes redoutent une baisse de leur prime en 2018

Retards, visites des délégués de l'assurance maladie, interrogations face aux nouveaux indicateurs… La validation de la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) a relevé cette année du...Commenter

À mi-parcours, les élections ordinales boudées par les médecins

Urne

Un clip de présentation moderne, un bulletin d'information spécifique et même un concours de candidatures (fictives) à succès sur les... 3

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... Commenter

ORL LE VERTIGE POSITIONNEL PAROXYSTIQUE BÉNIN Abonné

Vestibulométrie sous vidéonystagmographie (VNG)

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins sont la première cause de vertiges, mais le médecin généraliste doit avant tout éliminer une... Commenter

Prescription METFORMINE ET RISQUE D’ACIDOSE LACTIQUE Abonné

Molecule de Metformine

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a récemment alerté sur le risque d’acidose lactique sous... Commenter

A découvrir