Un « mouchard » sous l'assiette pour combattre l'obésité
Brève

Un « mouchard » sous l'assiette pour combattre l'obésité

06.01.2010

Un appareil appelé mandomètre, petite balance ronde reliée à un ordinateur que l'on glisse sous l'assiette pour mesurer la vitesse à laquelle on mange, permet de mieux contrôler l'alimentation et de combattre l'obésité, selon une étude publiée mercredi en ligne par le British medical journal. L'appareil, mis au point par l'Institut Karolinska de Stockholm, présente sur un écran d'ordinateur un graphique, qui indique le poids de nourriture dans l'assiette et le temps mis à l'absorber. La courbe générée se compare à la ligne idéale définie par le thérapeute et en fin de repas, une voix d'ordinateur glisse : vous avez mangé trop vite, ou (éventuellement) trop lentement.Grâce aux indications fournies par le patient, le mandomètre calcule aussi le taux de satiété, qu'il compare à une courbe normale de satiété. Des chercheurs de la clinique d'obésité de l'hôpital pour enfants de Bristol, avec à leur tête Julian Hamilton-Shield, ont étudié l'impact de son utilisation sur 106 jeunes de 9 à 17 ans, comparés à un groupe témoin. Tous étaient encouragés à améliorer leur alimentation et à faire du sport.

Les chercheurs ont constaté que les adolescents obèses mangeaient vite. Au bout d'un an d'usage de l'appareil, les enfants mangeaient des portions moins importantes, à une vitesse réduite de 11%. Ils présentaient une baisse de 2,1 points de leur indice de masse corporelle (IMC, rapport du poids au carré de la taille), qui définit le surpoids (plus de 25) et l'obésité (plus de 30). Leur taux de cholestérol était moins élevé.

Un groupe témoin utilisant des thérapies classiques faisait apparaître une réduction de l'IMC trois fois moindre, avec une accélération de 4% du temps mis pour s'alimenter.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir