Rougeole: l’OMS s’inquiète
Brève

Rougeole: l’OMS s’inquiète

04.12.2009

Un demi-million d'enfants pourraient mourir de la rougeole en 2013, contre 164.000 en 2008, si les pays relâchent la pression sur cette maladie hautement contagieuse, a averti jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Cela voudra dire que tous les progrès qui ont été réalisés jusqu'à présent seront perdus", a alerté le directeur du département Immunisation et Vaccins à l'OMS, Jean-Marie Okwo-Bele. Les experts de la vaccination de l'OMS et du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) craignent en effet que les effets combinés de la diminution des engagements politiques et financiers n'aboutissent à 1,7 million de décès liés à la rougeole entre 2010 et 2013, avec plus d'un demi-million de décès pour la seule année 2013. En 2008 cette maladie a tué 164.000 enfants, soit 78% de moins qu'en 2000 grâce aux progrès réalisés dans presque toutes les régions du monde.

Mais le recul actuel des taux de vaccination dans les pays industrialisés est un des éléments qui préoccupent les organisations onusiennes, surtout pour l’Asie du sud-est.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Congrès Isnar

En direct du Congrès de l'Isnar-IMG Agnès Buzyn rassure les internes sur la coercition, mais botte en touche sur les conditions de travail

Après un rendez-vous manqué l’année dernière à cause des intempéries, la ministre de la Santé était cette année bien présente physiquement au 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de...3

Neuf patients sur dix utilisent le numérique pour gérer leur maladie chronique

.

Les nouvelles technologies sont devenues incontournables pour les patients atteints de maladies chroniques. Elles permettent notamment de... Commenter

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisie... 3

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir