Bons points pour les maisons de santé
Brève

Bons points pour les maisons de santé

13.11.2009

L’IRDES (Institut de recherche et de documentation en économie de la santé) publie une première évaluation des maisons de santé plurisdisciplinaires. Neuf structures de Bourgogne et de Franche-Comté ont été l’objet de l’étude. Il en ressort que c’est un "plus" en matière d’accès aux soins (254 à 358 jours d’ouverture par an, contre 162 à 211 pour les cabinets témoins) et de qualité de vie des professionnels (temps de travail pour les généralistes en moyenne de 46 heures habdomadaires contre 52 à 60 heures pour le reste de la profession). En revanche, l’évaluation ne parvient pas à trancher sur le différentiel de coût des maisons de santé en termes de dépenses de santé.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir