Les victimes d’AVC insuffisamment prises en charge
Brève

Les victimes d’AVC insuffisamment prises en charge

09.10.2009

Première cause de handicap acquis de l'adulte, l'accident vasculaire cérébral (AVC) qui touche chaque année environ 130.000 personnes, est une urgence encore insuffisamment connue et dont la prise en charge doit être accélérée et améliorée, selon un rapport présenté vendredi par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot et le Dr Elisabeth Fery-Lemonnier, conseillère générale des établissements de santé, qui a coordonné les travaux du comité de pilotage sur les accidents vasculaires cérébraux (AVC) mis en place en novembre 2008.

Le rapport, qui dresse un état des lieux inquiétant, recommande de développer la prévention et l'information. D'une part pour réduire les facteurs de risque (hypertension artérielle, mauvaise alimentation, sédentarité, alcool, tabac, diabète...). D'autre part pour réduire la mortalité et les séquelles de la maladie "par une prise en charge rapide et coordonnée". "L'information du public sur l'appel au Centre 15 pour toute personne suspecte d'AVC doit être renforcée", souligne-t-il. A l'heure actuelle, moins de la moitié des patients sont régulés par le Centre 15, avec pour conséquence une perte de temps et de chance. Et la moitié des patients arrivent aux urgences dans les délais compatibles avec une thrombolyse: "environ 1% des patients bénéficient actuellement d'une thrombolyse, alors qu'ils pourraient être au moins 15%", déplore le rapport.

Le rapport souligne le développement récent des Unités neuro-vasculaires (UNV), qui réunissent des équipes "pluriprofessionnelles spécialisées", mais relève qu'"il existe un problème important d'accès de la majorité des patients à ces soins de qualité". On comptait 21 UNV en 2005, 33 en 2007 et 77 en février 2009 pour une "cible" de 140 à atteindre selon les spécialistes en neurologie. Au 4e trimestre 2008, "20% seulement de l'ensemble des patients victimes d'AVC ont été hospitalisés en UNV. Et le pourcentage varie entre 8 et 33% selon les régions, "dénotant une importante inégalité dans l'accès".

Roselyne Bachelot a assuré qu’elle prendrait en compte l’essentiel des préconisations de ce rapport. Et elle a annoncé vendredi qu’un plan AVC 2010-2014 serait présenté fin 2009.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Levothyrox: une notice diffusée par la justice pour faciliter les plaintes

.

Une notice a été diffusée sur l'ensemble du territoire pour aider les patients, souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formule du... Commenter

Inquiétude des acteurs de la santé au travail sur la disparition du CHSCT

.

Les CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) créés par les lois Auroux de 1982 qui portent l'empreinte de la... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir