Tuberculose : les enfants à risque doivent être vaccinés, rappelle le BEH
Brève

Tuberculose : les enfants à risque doivent être vaccinés, rappelle le BEH

24.03.2009

Un an après la fin de l’obligation de vacciner tous les enfants contre la tuberculose, le suivi des nouvelles recommandations de cibler la vaccination sur les enfants à risque reste « insuffisant », déplorent plusieurs spécialistes dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publié mardi. Le BCG, qui n'est plus obligatoire avant d'entrer en collectivité mais il reste fortement recommandé aux enfants à risque : ceux nés dans un pays de forte endémie tuberculeuse ou dont au moins un des parents en est originaire, ou ceux qui doivent séjourner au moins un mois d'affilée dans l'un de ces pays. Le vaccin est également recommandé aux enfants ayant des antécédents familiaux de tuberculose et à ceux résidant en Ile-de-France et en Guyane. Les épidémiologistes de l’InVS et des responsables d'Activ, l'association de clinique et thérapeutique infantile du Val de Marne, jugent ainsi prioritaire un « renforcement de la communication auprès des médecins vaccinateurs sur l'importance de la vaccination des enfants à risque élevé de tuberculose ». En effet, d’après les données de ventes de BCG, la couverture vaccinale en Ile-de-France a baissé globalement de 37 % entre 2005 et 2007 (moins 44 % en médecine libérale et moins 17 % en secteur public). Et, selon une enquête chez des médecins libéraux, seule environ la moitié des enfants résidant hors d'Ile-de-France, nés après la mesure de levée de l'obligation vaccinale, mais répondant aux critères de vaccinations, sont vaccinés.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...8

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 3

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir