Risque de pénurie mondiale de préservatifs

Risque de pénurie mondiale de préservatifs

Amandine Le Blanc
| 08.04.2020
  • capote

    Risque de pénurie mondiale de préservatifs

Avec près de la moitié de la planète confinée, l’économie mondiale tourne au ralenti et de nombreuses usines et circuits de distribution sont paralysés, y compris pour la fabrication de préservatifs.

Baisse de production


Le géant malaisien Karex, qui fabrique un préservatif sur cinq dans le monde, alerte sur cette situation. En Malaisie, un des premiers pays producteurs de préservatifs et de caoutchouc, leur matière première, un confinement strict est en vigueur depuis le 18 mars après une recrudescence des cas de Covid-19. Karex, qui fournit des contraceptifs à de nombreuses compagnies et gouvernements ainsi qu'à des programmes humanitaires, a dû fermer temporairement ses trois usines malaisiennes au début du strict confinement imposé dans le pays. Le groupe a depuis été autorisé à reprendre la production, mais avec 50 % de sa main-d’œuvre habituelle pour l'instant. Karex s’attend à une baisse de production de 200 millions de préservatifs par rapport à la normale de mi-mars à mi-avril. Comme les autres fabricants dans le monde sont confrontés à des difficultés similaires pour fabriquer et livrer les préservatifs, l'offre mondiale chute, a prévenu le directeur exécutif de Karex Goh Miah Kiat. « Le monde va sans aucun doute faire face à une pénurie de préservatifs », a expliqué le responsable à l'AFP. « C'est une inquiétude majeure, puisque les préservatifs sont un article sanitaire de première nécessité ». Il s’est dit particulièrement inquiet pour la fourniture de préservatifs aux pays en voie de développement.

Problèmes de livraison


L’ONU aussi a alarmé sur cette situation. L'agence des Nations Unies chargée de la santé sexuelle et reproductive (UNFPA) a averti qu'elle ne pouvait obtenir que 50 à 60 % de ses livraisons habituelles de préservatifs à cause des perturbations liées au virus.
« Les fermetures des frontières et les autres mesures de restriction perturbent le transport et la production dans plusieurs pays et régions », a indiqué un porte-parole du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) qui a dû trouver de nouveaux fournisseurs en urgence.

L'agence qui collabore avec les programmes de planning familial, souligne que le principal problème est de pouvoir livrer les préservatifs aux communautés les plus pauvres et les plus vulnérables, les plus à risque si les stocks sont épuisés. « Une pénurie de préservatifs, ou de n'importe quel contraceptif, pourrait déboucher sur une hausse des grossesses non désirées, avec des conséquences désastreuses pour la santé et le bien-être d'adolescentes, de femmes et de leurs partenaires et familles », a souligné le porte-parole. L'agence craint aussi une hausse des avortements risqués et un bond des maladies sexuellement transmissibles et notamment du VIH.

Hausse des demandes

Alors même que les usines à l'arrêt et la fermeture des frontières chamboulent l'approvisionnement en préservatifs, la demande semble, elle, décoller. Depuis le confinement, Karex a vu ses commandes augmenter, selon Goh. Des médias indiens ont rapporté que les ventes de préservatifs avaient bondi de quelque 30 % la semaine suivant l'annonce du confinement dans le pays d'1,3 milliard d'habitants.

La Chine à la rescousse

Les principaux producteurs chinois de préservatifs ont repris leur activité après que les autorités ont assoupli les restrictions. HBM Protections, qui fabrique plus d'un milliard de préservatifs par an, a annoncé que son niveau de production était revenu à la normale et qu'il comptait tripler ses capacités de fabrications d'ici la fin de l’année. Et le groupe Shanghai Mingbang Rubber Products, orienté vers le marché chinois, s'est dit prêt à augmenter ses livraisons de préservatifs à l'étranger, en cas de pénurie.

(avec AFP)

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Jean Castex et Nicolas Revel

Jean Castex nommé Premier ministre, Nicolas Revel son dir cab : la santé s'invite à Matignon

Le remaniement du gouvernement est imminent et devrait intervenir avant le conseil des ministres de mercredi prochain. Les grandes manœuvres ont démarré ce vendredi avec la nomination par Emmanuel...1

Ségur : en attendant le remaniement, la concertation prolongée d'une semaine

Ministère de la Santé

Censé se clôturer ce vendredi après-midi avec une ultime réunion du Comité Ségur national (l'instance de pilotage de la concertation,... Commenter

Brève

La HAS donne son feu vert au remboursement d'un premier masque chirugical

Pharmacie

La Haute autorité de santé (HAS) a rendu mardi un avis favorable au remboursement, dans le cadre de l'épidémie de Covid-19, d'un masque... 1

Oncologie DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN AU-DELÀ DE 75 ANS Abonné

Mammographie

Même s'il n'y a pas d'argument scientifique pour dépister le cancer du sein par mammographie chez les femmes de 75 ans et plus, un essai... 1

Hépatologie HÉPATITE C : DU DÉPISTAGE AU TRAITEMENT Abonné

VHC

L’élimination de l’infection par le VHC en France a été fixée pour 2025. Cet objectif nécessite l’implication de tous les acteurs :... Commenter

A découvrir