Téléconsultation : record d'un demi-million d'actes facturé en une semaine, un MG sur deux y a eu recours

Téléconsultation : record d'un demi-million d'actes facturé en une semaine, un MG sur deux y a eu recours

Camille Roux
| 31.03.2020
  • Image d'illustration

Plus l'épidémie de coronavirus progresse et plus la téléconsultation se démocratise. Dans ses derniers chiffres diffusés ce mardi, l'Assurance maladie enregistre un nombre record de téléconsultations remboursées pour la semaine du 23 au 29 mars. 486 369 téléconsultations ont été facturées sur cette période, soit six fois plus d'actes que la semaine du 16 mars, période correspondant au début du confinement. La Cnam avait alors enregistré 80 000 téléconsultations.

Au total, la téléconsultation prend ainsi une place de plus en plus importante et représente désormais 11 % de l’ensemble des consultations cotées à l'Assurance maladie, contre moins de 1 % avant la crise. L'usage de cet outil a particulièrement conquis les médecins généralistes en cette période de confinement. Près d'un omnipraticien sur deux (44 %) a effectué une téléconsultation la semaine du 23 mars en utilisant une solution parmi la centaine à disposition. Ils n'étaient que 11 % la semaine précédente. Des généralistes ont ainsi intégré la téléconsultation à leur exercice quotidienne et certains comme le Dr Rochoy - qui a témoigné en vidéo pour Le Généraliste - ont même changé d'avis sur cette pratique en la testant pendant le contexte de crise sanitaire. 

Huit actes sur dix réalisés avec le médecin traitant

Preuve que la téléconsultation est un bon moyen de garder un lien avec son généraliste pendant le confinement, 81 % des actes ont été réalisés par le médecin traitant du patient. La Cnam présente la téléconsultation comme « une modalité pertinente de prise en charge des patients, que ce soit pour l’orientation et le suivi des patients concernés par une forme non sévère du Covid-19 ou pour le suivi de patients souffrant d’autres pathologies, permettant ainsi de les protéger d’un risque de contamination dans le respect des consignes de confinement ».

Pour rappel, depuis le début de l'épidémie, la réglementation pour effectuer une téléconsultation a été assouplie temporairement. Il n'est désormais plus nécessaire de passer par son médecin traitant et d’avoir eu une consultation en présentiel dans les 12 mois précédant la téléconsultation et les actes (quel que soit le motif) sont pris en charge à 100 % jusqu'à la fin du mois d'avril. La semaine du 23 mars, « 75 % des facturations ont été pratiquées en tiers payant contre 40 % les semaines précédentes », précise encore la Cnam.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Consultation

Une consultation de déconfinement à 46 euros créée pour la reprise des suivis complexes

Pendant le confinement, la faible fréquentation des cabinets a été synonyme de retards de soins importants pour les patients les plus fragiles. Depuis le 11 mai, l'activité a repris et l'une des...3

Deux fois plus d'arrêts cardiaques extrahospitaliers pendant le confinement Abonné

ecg

Alors que les Français ont eu tendance à éviter les urgences hospitalières (hors Covid-19) pendant la période du confinement, quelles ont... 1

Hydroxychloroquine : l'étude du Lancet sous le feu de la critique

Plaquénil

La suspension par l'OMS des essais sur l'hydroxychloroquine aurait pu signer la fin de ce possible traitement contre le Covid-19. Mais... 7

Cardiovasculaire PRISE EN CHARGE DE LA POUSSÉE HYPERTENSIVE Abonné

Tensiomètre cassée

La poussée hypertensive est une situation clinique fréquente, bénigne dans la très grande majorité des cas. Cependant, il arrive que cet... Commenter

Pédiatrie LA MALADIE DE KAWASAKI Abonné

Cliché 1 Œdème des lèvres avec fissuration

La maladie de Kawasaki est une vascularite aiguë touchant l’enfant de moins de 5 ans. Cliniquement, des manifestations cutanées dominent le... Commenter

A découvrir