Covid-19 : après avoir été infecté, quand le patient peut-il ressortir ?

Covid-19 : après avoir été infecté, quand le patient peut-il ressortir ?

Nicolas Evrard
| 25.03.2020
  • Femme fermant une porte

    Covid-19 : après avoir été infecté, quand le patient peut-il ressortir ?

Depuis le passage en stade 3 de l’épidémie de coronavirus le 14 mars, les critères de sortie de confinement des personnes infectées ont changé. Les deux tests PCR négatifs à 48 heures d’intervalle ne constituent plus la règle. Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a établi d’autres « critères cliniques de sortie d’isolement des patients ayant été infectés par le SARS-CoV-2 ». Désormais, la levée du confinement peut se faire à partir du 8è jour à partir du début des symptômes. ET au moins 48 heures à partir de la disparition de la fièvre vérifiée par température rectale inférieure à 37,8° C (2 fois/jour à 12 h d’intervalle et sans prise d’antipyrétique depuis au moins 12 heures). Et au moins 48 heures après de la disparition d’une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/mn au repos).
Pour ces patients, l’agence de santé précise que la disparition de la toux n’est pas un bon critère (en raison de la persistance d’une toux irritative même en cas de guérison). Et de rajouter : dans les 7 jours suivant la levée du confinement, il faut éviter tout contact avec les personnes à risque de forme grave.

Chez les personnes immunodéprimées

Pour le cas particulier des personnes immunodéprimées, cette sortie du confinement peut être levée à J10 à partir du début des symptômes. ET au moins 48 h après la disparition de la fièvre. ET au moins 48 heures à partir de la disparition d’une éventuelle dyspnée. Lors de la reprise du travail, il faut porter un masque chirurgical de type 2, pendant 14 jours suivant la levée du confinement. Le HCSP rappelle que les mesures d’hygiène des mains restent essentielles.

En fonction de la symptomatologie

Bien sûr la sortie du confinement des personnes infectées, est liée à la symptomatologie qui est variable, ne serait-ce que la durée des principaux symptômes : en moyenne de 2 semaines pour les formes peu sévères jusqu’à 3 à 6 semaines pour les formes graves (selon les données OMS Chine). La sévérité de la symptomatologie est bien sûr à prendre en compte.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Philippe

Coronavirus : « Ce combat va durer, nous devons tous l'intégrer », prévient Philippe

Le Premier ministre a entrepris de répondre aux inquiétudes des Français, ce samedi, sur l'épidémie de coronavirus. Lors d'un point de situation organisé à Matignon, Édouard Philippe, accompagné du...14

Cabinets désertés : les généralistes craignent des pertes de chances pour les patients chroniques

Salle d'attente vide

En annonçant lundi 23 mars le durcissement des dispositions exceptionnelles de sortie et en demandant aux Français de réserver leurs... 7

Coronavirus : dépister plus, mais pour quoi faire ?

Test

2000, 4000, 12 000 et bientôt 30 000 tests PCR par jour d’ici la fin de la semaine voire 50 000 fin avril… Depuis une dizaine de jours, les... Commenter

Ophtalmologie LE CARCINOME BASOCELLULAIRE DE LA PAUPIÈRE Abonné

Lésion nodulaire multilobée de la paupière inférieure.

Le carcinome basocellulaire est la pathologie maligne la plus fréquente au niveau de la paupière. Dans 80 % des cas, il s’agit d’une forme... 1

Dermatologie LA PRISE EN CHARGE DU PSORIASIS Abonné

Psoriasis

Le psoriasis est une maladie systémique chronique, non contagieuse, fréquente et qui a un impact sévère sur la qualité de vie. Il touche... Commenter

A découvrir