Face à l’épidémie de coronavirus, des députés médecins reprennent du service

Face à l’épidémie de coronavirus, des députés médecins reprennent du service

Amandine Le Blanc
| 23.03.2020
  • Bagarry - Mesnier

    Face à l’épidémie de coronavirus, des députés médecins reprennent du service

Pour faire face à la pandémie exceptionnelle qui traverse le pays et toute l’Europe en ce moment, nombreux sont les soignants retraités à avoir repris du service pour venir en aide à leurs collègues. Le député de la République en Marche, le Dr Thomas Mesnier, avait mis de côté son activité d’urgentiste depuis son entrée en politique mais face à la gravité de la situation, depuis ce lundi matin il est de retour au service d’urgence de l’hôpital d’Angoulême.

« J'ai voulu être médecin dès l'âge de 6 ans. Je n'ai pas choisi la médecine d'urgence par hasard », explique-t-il dans l’Express. D’après cet article, il explique avoir simplement demandé à ne pas être mis en salle de déchocage pendant ses premiers jours, là où sont dirigés les malades les plus graves. « Il faut le temps de me remettre dans le rythme. »

Médecin avant tout

Comme lui, 27 autres médecins ont été élus en 2017 et pour eux, qu’ils aient continué leur activité ou non, la question de la double casquette se pose aujourd’hui. Mais pour le Dr Delphine Bagarry, généraliste dans les Alpes-de-Haute-Provence et députée ex-LREM, il n’y a pas eu de cas de conscience. « En ce moment je suis médecin avant tout car c’est la fonction dont nous avons le plus besoin actuellement », répond-elle. Pendant qu’elle renforce donc sa présence en tant que médecin, ses collaborateurs parlementaires ont pris le relais sur « la veille législative, la réponse aux sollicitations et les évaluations des situations des publics fragiles : SDF, protection de l’enfance, secours populaire. » Pour l’instant, l’activité en ambulatoire est encore calme dans son département, « j’essaie de coordonner les soins et d’établir les protocoles de prise en charge pour ma CPTS, en lien avec l’hôpital et la plateforme territoriale d’appui du département », explique-t-elle.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Philippe

Coronavirus : « Ce combat va durer, nous devons tous l'intégrer », prévient Philippe

Le Premier ministre a entrepris de répondre aux inquiétudes des Français, ce samedi, sur l'épidémie de coronavirus. Lors d'un point de situation organisé à Matignon, Édouard Philippe, accompagné du...13

Cabinets désertés : les généralistes craignent des pertes de chances pour les patients chroniques

Salle d'attente vide

En annonçant lundi 23 mars le durcissement des dispositions exceptionnelles de sortie et en demandant aux Français de réserver leurs... 7

Coronavirus : dépister plus, mais pour quoi faire ?

Test

2000, 4000, 12 000 et bientôt 30 000 tests PCR par jour d’ici la fin de la semaine voire 50 000 fin avril… Depuis une dizaine de jours, les... Commenter

Ophtalmologie LE CARCINOME BASOCELLULAIRE DE LA PAUPIÈRE Abonné

Lésion nodulaire multilobée de la paupière inférieure.

Le carcinome basocellulaire est la pathologie maligne la plus fréquente au niveau de la paupière. Dans 80 % des cas, il s’agit d’une forme... 1

Dermatologie LA PRISE EN CHARGE DU PSORIASIS Abonné

Psoriasis

Le psoriasis est une maladie systémique chronique, non contagieuse, fréquente et qui a un impact sévère sur la qualité de vie. Il touche... Commenter

A découvrir