Véran s'explique sur les masques et se dit prêt à adapter la stratégie de dépistage

Véran s'explique sur les masques et se dit prêt à adapter la stratégie de dépistage

Christophe Gattuso
| 21.03.2020
  • Véran

    Véran s'explique sur les masques et se dit prêt à adapter la stratégie de dépistage

Olivier Véran s'est employé ce samedi à répondre aux inquiétudes des Français et plus particulièrement des professionnels de santé sur la question des masques de protection, alors que la polémique enfle sur la gestion par l'État de l'épidémie de coronavirus. Ces derniers jours, les médecins se sont offusqués du rationnement de masques et de leur distribution hétérogène sur le territoire, notamment dans les Hauts-de France.

Garantissant une « transparence absolue », le ministre de la Santé a fait un rappel historique. Il a expliqué que la France avait été dotée, il y a une dizaine d'années d'un milliard de masques chirurgicaux et de 600 millions de masques FFP2. Ses stocks stratégiques « se sont réduits année après année », pour arriver en début d'épidémie à un total de « 117 millions de masques pour adultes, aucun FFP2 ». Le gouvernement avait conscience dès le début que cette situation « allait être une difficulté », a-t-il souligné.

Les autorités ont passé commande à l'étranger de « 250 millions de masques » qui seront livrés « progressivement ».

86 millions de masques en stock, 24 millions consommés par semaine...

A l'heure actuelle la France dispose d'un « stock d’État » de 86 millions de masques, dont 5 millions de FFP2 plus protecteurs, le reste étant des masques chirurgicaux.  « Nous prévoyons une consommation de 24 millions de masques par semaine », a précisé le ministre. À ce jour les capacités de production de la France sont de 6 millions de masques par semaine et devraient atteindre 8 millions en avril. « Les usines tournent à plein régime », a garanti le ministre. Cette situation implique donc que la France devra continuer à importer des masques fabriqués à l'étranger pour répondre à une consommation qui devrait aller grandissant. Le ministre a souligné que de nombreuses entreprises, qui étaient tenues depuis 2013 d'effectuer des stocks, avaient fait des dons de masques, ces derniers jours.

Pour les deux semaines à venir, a-t-il dit, priorité sera donnée pour ces masques aux personnels de santé en ville comme à l'hôpital et aux personnes intervenant auprès des personnes âgées. Il a rappelé que chaque médecin libéral pouvait disposer de 18 masques par semaine. Le ministre de la Santé a indiqué que les EHPAD disposeraient dorénavant de 500 000 masques de protection par jour.

Concernant les autres professions qui réclament la distribution de masques (forces de l'ordre, distribution...), Olivier Véran a précisé que le Conseil scientifique serait à nouveau consulté mardi notamment pour évoquer « le mode de répartition des masques ».

Vers un dépistage massif après la levée du confinement ?

« La France se prépare à adapter sa stratégie de dépistage au moment où elle lèvera le confinement », a annoncé le ministre de la Santé lors de cette conférence de presse. Le gouvernement entend se donner les moyens « d'évoluer rapidement sur la stratégie de dépistage » pour pouvoir « multiplier les tests au moment où nous lèverons le confinement ». « Nous travaillons avec les industriels pour augmenter notre capacité de tests », a déclaré Olivier Véran. Quelque 4 000 tests sont actuellement effectués chaque jour.

Enfin, le Conseil scientifique du gouvernement se prononcera lundi sur la « durée » et « l'étendue » du confinement de la population française face à l'épidémie de coronavirus. Plusieurs experts ont pris la parole ces derniers jours pour demander un prolongement des consignes de restriction sociale, tandis qu'internes et jeunes médecins réclament un « confinement total et absolu » pour limiter la diffusion de l'épidémie.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Philippe

Coronavirus : « Ce combat va durer, nous devons tous l'intégrer », prévient Philippe

Le Premier ministre a entrepris de répondre aux inquiétudes des Français, ce samedi, sur l'épidémie de coronavirus. Lors d'un point de situation organisé à Matignon, Édouard Philippe, accompagné du...14

Cabinets désertés : les généralistes craignent des pertes de chances pour les patients chroniques

Salle d'attente vide

En annonçant lundi 23 mars le durcissement des dispositions exceptionnelles de sortie et en demandant aux Français de réserver leurs... 7

Coronavirus : dépister plus, mais pour quoi faire ?

Test

2000, 4000, 12 000 et bientôt 30 000 tests PCR par jour d’ici la fin de la semaine voire 50 000 fin avril… Depuis une dizaine de jours, les... Commenter

Ophtalmologie LE CARCINOME BASOCELLULAIRE DE LA PAUPIÈRE Abonné

Lésion nodulaire multilobée de la paupière inférieure.

Le carcinome basocellulaire est la pathologie maligne la plus fréquente au niveau de la paupière. Dans 80 % des cas, il s’agit d’une forme... 1

Dermatologie LA PRISE EN CHARGE DU PSORIASIS Abonné

Psoriasis

Le psoriasis est une maladie systémique chronique, non contagieuse, fréquente et qui a un impact sévère sur la qualité de vie. Il touche... Commenter

A découvrir