Protoxyde d’azote, la DGS alerte sur les risques liés à l’usage récréatif du "gaz hilarant"

Protoxyde d’azote, la DGS alerte sur les risques liés à l’usage récréatif du "gaz hilarant"

Bénédicte Gatin
| 19.11.2019
  • Syphons

Face à l’augmentation récente des cas de troubles neurologiques graves en lien avec un usage détourné du protoxyde d’azote (ou gaz hilarant), les autorités sanitaires mettent en garde, avec la Midelca* et l’OFDT**, sur les dangers de cette pratique, même occasionnelle.

« L’usage détourné de protoxyde d’azote n’est pas nouveau mais le nombre et la gravité des effets indésirables en lien avec cette utilisation tendent à augmenter depuis 2018 », explique la DGS dans un...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Edouard Philippe

Retraites : il n'y aura pas de « hold-up » sur les réserves de la Carmf, assure Philippe

Suppression progressive des régimes spéciaux, valeur du point de retraite ou encore fixation d’un âge d’équilibre avec un système de bonus-malus… Ce mercredi, Édouard Philippe a présenté les...2

DT 2 Les diabétologues français font le forcing sur les gliflozines

Diabète

La Société francophone du diabète (SFD) vient d’actualiser sa prise de position sur le diabète de type 2. À l’instar des guidelines... Commenter

Vente de médicaments à l'unité : les industriels vent debout, les économistes circonspects

.

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron en 2017, la vente de médicaments à l'unité figure parmi les dispositions de la majorité examinées au... 1

LES INFECTIONS CUTANÉES BACTÉRIENNES AU QUOTIDIEN Abonné

Photo 1

LA DERMOHYPODERMITE BACTÉRIENNE NON NÉCROSANTE Anciennement appelée érysipèle, elle est essentiellement rencontrée chez l’adulte. Le germe... Commenter

TRAITEMENT LOCAL DES PLAIES CHRONIQUES Abonné

Les causes de plaie chronique incluent les ulcères de jambe, les escarres, les plaies du diabétique et les moignons d’amputation. Cet... Commenter

A découvrir