Les portraits de l'été - Le Dr Amina Fouzai, pionnière du sport-santé en Seine-Saint-Denis

Les portraits de l'étéLe Dr Amina Fouzai, pionnière du sport-santé en Seine-Saint-Denis

Amandine Le Blanc
| 12.08.2019
  • Fouzai

    Le Dr Amina Fouzai, pionnière du sport-santé en Seine-Saint-Denis

Qui a dit que les jeunes généralistes manquaient de motivation et d’engagement ? Le Dr Amina Fouzai, Grand Prix du Généraliste dans la catégorie de la première expérience professionnelle pour la création de la première maison de santé-sport d'Ile-de-France à Neuilly-Plaisance, est l’illustration du contraire. À 32 ans, la généraliste originaire de Seine-Saint-Denis n’a pas tardé, après sa thèse, à se lancer dans un projet ambitieux. « J’ai toujours voulu m’installer en groupe autour d’un projet en sport santé », explique-t-elle. En plus de sa spécialisation en médecine générale, la jeune femme a en effet suivi un diplôme de médecine du sport. Avec son mari, ancien membre de l’équipe de France de judo, le Dr Fouzai entreprend donc les démarches pour ouvrir une maison sport-santé dans son département d’origine.

Trois ans pour trouver les bons locaux

« Je tenais vraiment à m’implanter sur ce territoire plein de richesses et d’initiatives possibles auprès de la population, notamment en sport santé. » Le plus ardu pour la généraliste va être justement de trouver les locaux. Après près de trois ans de recherche, la maison sport-santé ouvre finalement en novembre dernier à Neuilly-Plaisance. Aux côtés du Dr Fouzai, deux autres généralistes, deux kinés, et deux infirmières y travaillent. Tous les matins, une omnipraticienne reçoit les consultations d’urgence, « pour les entorses notamment, ce qui évite des passages aux urgences », pendant qu’une autre assure les visites.

La maison de santé prend aussi en charge les bronchiolites, fait de la médecine du sport et de la mésothérapie. Elle réalise des échographies. Plusieurs projets sont portés par l’équipe, comme des séances d’activité sportive pour les patients à risque cardiovasculaire ou lombalgiques chroniques. « Nous mettons aussi en place un projet de prévention du risque de chute pour les personnes âgées. On leur apprend à tomber correctement avec des techniques de judo », explique le Dr Fouzai. Le tout organisé dans l’espace kiné.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Deligne

Répondez à notre enquête Le généraliste peut-il encore faire abstraction de l'environnement ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), jusqu’à 20 % des cancers seraient d’origine environnementale. L'exposition à la pollution de l'eau, de l'air ou des sols est devenue ces dernières...3

Retraites : la colère enfle chez les médecins, la grève des libéraux pourrait être avancée au 3 janvier

Grève

Le gouvernement espérait probablement que le discours d’Édouard Philippe mercredi permettrait d'apaiser les esprits et d'enrayer, au moins... 14

Dans 10 caisses, la conciliation a permis de limiter les poursuites contre les médecins

.

Depuis avril 2018 sont expérimentées dans certaines caisses des commissions de conciliation à destination des médecins convoqués en... 4

Chronobiologie LES ANTIHYPERTENSEURS SONT-ILS DU MATIN OU DU SOIR ? Abonné

HTA

Cette étude espagnole menée en médecine générale démontre que le traitement antihypertenseur doit être prescrit le soir. Ce choix... 1

Rhumatologie  ARTHROSE ET OBESITÉ Abonné

Arthrose et obésité

Au-delà du simple lien mécanique, chez les patients obèses une inflammation de bas grade en lien avec le syndrome métabolique – dite... Commenter

A découvrir