Les portraits de l'été - L’adressage en un clic grâce à Entr'actes, le pari fou du Dr Philippe Paranque

Les portraits de l'étéL’adressage en un clic grâce à Entr'actes, le pari fou du Dr Philippe Paranque

Amandine Le Blanc
| 07.08.2019
  • Paranque

À 61 ans, le Dr Philippe Paranque, généraliste à Chevannes (Essonne) se décrit lui-même comme « vacciné au numérique, avec les piqûres de rappel qui vont avec ». Il n’est donc pas étonnant de le retrouver à la manœuvre du projet Entr’Actes, plateforme à destination des professionnels de santé, initiée en 2015, lauréat des Grands Prix du Généraliste dans la catégorie de la meilleure initiative numérique en santé.

L’objectif d'Entr'Actes est de constituer des équipes de proximité pour éviter les adressages aux urgences par défaut. « Les professionnels s’interpellent facilement et de façon sécurisée lorsque leur patient a besoin d’un examen ou consultation spécifiques », explique le Dr Paranque, grâce à une application qui mutualise les demandes et les réponses.

Faciliter le contact avec les correspondants

Dans un contexte où de plus en plus de patients sont orphelins de médecin traitant, ces derniers étant eux-mêmes de moins en moins disponibles, cet outil simplifie l’exercice et personnalise la prise en charge. « Il y a dix ans, n’importe quel docteur avait une liste de correspondants, mais il est de plus en plus difficile de joindre quelqu’un immédiatement », souligne le généraliste. Au-delà de la fonction d’adressage, « un carnet de liaison numérique » permet l’historisation des données médicales.

Un outil essentiel à l’heure des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) ou autres plateformes territoriales d'appui (PTA). Aujourd’hui, plus de 1 000 professionnels utilisent cet outil lancé en janvier 2017 dans l’Essonne, y compris des établissements. « Nos objectifs sont aussi d’aider au maintien à domicile des patients et de sécuriser leur sortie d’hôpital », commente le médecin. La plateforme a également séduit au-delà des frontières du département, puisque la Seine-et-Marne, les Yvelines, le Val-de-Marne ainsi que les régions Grand Est, Normandie, Occitanie et la Martinique l'ont sollicitée.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Médecin tenant un stéthoscope

Coronavirus : l'exposition des médecins retraités dans la réserve sanitaire pose question

En ces temps compliqués pour les soignants, toute aide est bienvenue. Depuis le début de la crise de nombreux professionnels de santé se sont mobilisés pour aider leurs confrères. Ainsi, près de 19...Commenter

En aucun cas, le Plaquénil et Kaletra ne doivent être prescrits en ville, affirme l'ANSM

Plaquénil

Suite à l'alerte de l'ARS Nouvelle-Aquitaine sur des cas de toxicité cardiaque liés à la prise de Plaquénil® (hydroxychloroquine), jusqu'à... Commenter

Le calendrier vaccinal publié discrètement, la vaccination HPV des garçons démarrera en 2021

Calendrier vaccinal

C’est en toute discrétion que le nouveau calendrier vaccinal a été publié dimanche sur le site de la Direction générale de la santé. Peu de... Commenter

Ophtalmologie LE CARCINOME BASOCELLULAIRE DE LA PAUPIÈRE Abonné

Lésion nodulaire multilobée de la paupière inférieure.

Le carcinome basocellulaire est la pathologie maligne la plus fréquente au niveau de la paupière. Dans 80 % des cas, il s’agit d’une forme... 1

Dermatologie LA PRISE EN CHARGE DU PSORIASIS Abonné

Psoriasis

Le psoriasis est une maladie systémique chronique, non contagieuse, fréquente et qui a un impact sévère sur la qualité de vie. Il touche... Commenter

A découvrir