La visite médicale en stage divise

La visite médicale en stage divise

08.02.2019

« Les maîtres de stage des universités (MSU) s’engagent à ne pas recevoir de représentants de l’industrie pharmaceutique en présence d’un interne. » Concoctée par les représentants des enseignants et des internes de médecine générale, la nouvelle charte des maîtres de stage présentée en novembre dernier lors du congrès du Collège national des généralistes enseignants (CNGE) comprend cette ajout important, essentiel aux yeux des internes. « Des travaux ont montré que les visiteurs médicaux délivrent presque exclusivement de la publicité. Cela n’apporte rien en termes de formation et le MSU prend très rarement le temps de débriefer, de critiquer de manière scientifique avec nous cette visite », justifie Gabriel Perraud, secrétaire général de l’Isnar-IMG. Il leur manque d’après lui une formation spécifique.

Pourtant, le bien-fondé de cette nouvelle “directive” ne coule pas de source pour tout le monde. Lors du congrès du CNGE à Tours, elle avait animé des débats avec certains MSU circonspects. « Il est normal qu’une mesure nouvelle fasse discuter, estime le Dr Anas Taha, président du Syndicat des enseignants en médecine générale. Mais après discussion, les intervenants ont reconnu unanimement que la réception des visiteurs en présence des stagiaires posait des problèmes déontologiques. » Cette évolution est un « gage de qualité » d’une spécialité encore parfois décriée à l’hôpital, ajoute le Dr Taha.

L’illusion d’invulnérabilité

Pourtant, une part importante de la profession ne remet pas forcément en cause cette pratique. 65 % des 200 répondants (généralistes mais aussi internes) à une enquête en ligne sur legeneraliste.fr pensent que les MSU doivent pouvoir recevoir les visiteurs médicaux en présence des stagiaires. « Je montre tout ce qui fait l'activité d'un généraliste. Le développement de leur sens critique est à la base de leur construction. Je leur transmets mes modestes connaissances mais pour la morale, ils verront eux-mêmes », estime par exemple le Dr Dominique B.

« Pour certains, ces liens ne posent pas de problème car ils ne signifient pas forcément que l’on est sous influence, explique le Dr Marco Romero, enseignant de médecine générale à Bordeaux. Mais toutes les études prouvent le contraire. C’est ce qu’on appelle l’illusion unique d’invulnérabilité », qui pousse à se croire incorruptible, contrairement aux autres.

Cette ligne de fracture persistante dans la profession est compréhensible pour le Dr Marie Brosset : « Chaque médecin a une éthique et espère soigner correctement ses patients. Si après toute une carrière à avoir fonctionné d’une certaine manière, on vous explique d’un coup que vous êtes influencé, c’est une remise en cause difficile. Quand bien même vous vous sentez préparé à recevoir un regard critique », estime la vice-présidente de ReAGJIR.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Femme enceinte

Good Morning Doctor [Audio] La patiente enceinte en anglais

Il existe, dans la prise en charge de la patiente enceinte (pregnant), des différences culturelles importantes entre la France et les pays anglo-saxons. Par exemple, la patiente anglo-saxonne doit...Commenter

Les portraits de l'été Première interne à avoir choisi la MG en 2018, Délia Bonis, médecin de famille par vocation

Bonis

Certains se découvrent une vocation sur le tard. Pour Délia Bonis, interne à Toulouse, et lauréate du prix spécial du Jeune généraliste... 7

Les portraits de l'été Qui est le Dr Mus, l'interne en "med-gé" aux 40 000 abonnés sur YouTube ?

Dr Mus

Avec ses lunettes noires d’intello vissées sur le nez et sa gueule d’interne pas tout à fait sorti de l’adolescence, le YouTubeur « Dr Mus... Commenter

Oganisation des soins TRAVAILLER BEAUCOUP ET TARD NUIT AU DÉPISTAGE Abonné

dépistage oc sensor

Il existe un lien entre l'horaire de consultation et la prescription des dépistages. Cet article du Jama démontre que les consultations... Commenter

Infectiologie SANTÉ DES VOYAGEURS 2019 Abonné

Vue d'avion

Comme chaque année, le BEH met à jour ses préconisations sur la santé des voyageurs. Vaccins classiques et spécifiques, chimioprophylaxie... Commenter

A découvrir