Par peur d'être jugés, huit patients sur dix mentent ou cachent des infos à leur médecin

Par peur d'être jugés, huit patients sur dix mentent ou cachent des infos à leur médecin

Camille Roux
| 04.12.2018
  • détecteur de mensonge

Vos patients ne vous disent pas tout. Une étude américaine publiée dans le Jama révèle que 80 % des patients mentent à leur médecin. Sept types d'informations omis par les patients ont été identifiés. En premier lieu, le patient ment lorsqu'il n'est pas d'accord avec les recommandations du praticien ou s'il ne comprend pas ces dernières. Il cache aussi des informations concernant son alimentation et son activité physique. Enfin, il peine à avouer qu'il n...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

« Je rembourse mon CESP pour m'installer où je veux », un généraliste déçu des bourses à l'installation

Manque d'accompagnement, changements de cartographie en cours de cursus, frustrations à l'installation… Il y a tout juste une semaine le syndicat d'internes Isnar-IMG, présentait lors de son...10

Prévention, nouvelles fiches repères, télétravail... les pistes pour éviter l'envolée des IJ

.

Dans un rapport remis mercredi au Premier ministre, trois experts font neuf constats et vingt propositions pour endiguer l'envolée des... 2

Deux fois plus d'intoxications aux opioïdes en dix ans, alerte l'ANSM 

ANSM

En France, en 10 ans, la consommation des antalgiques opioïdes a augmenté, constate l'Agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir