Si « Le Généraliste » était paru en 1911 - Le rire au Palais

Si « Le Généraliste » était paru en 1911Le rire au Palais

Alain Létot
| 17.11.2017
  • .

Au Palais, un avocat demandait au Président la remise d'une cause, son collègue, une Dame-avocat, étant souffrante momentanément.
- À un mois, dit le Président.
- Ah ! C'est que voilà, Monsieur le juge, reprit alors le demandeur, dans un mois ma collègue risque encore d'avoir des affaires qui la retiendront loin du Palais.
- Maître Untel, interrompit le Président, moitié riant moitié bougon, il est possible que votre collègue ait des affaires, mais nous, nous avons nos règles. Donc, à un mois !

(Revue moderne de médecine et de chirurgie, repris dans Paris médical, 1911)

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Assemblée nationale

Au bout de la nuit, la liberté d'installation résiste une fois encore aux offensives des députés

La liberté d'installation a donné lieu à une bataille de citations philosophiques, dans la nuit de mercredi à jeudi, à l’Assemblée nationale. Nietzsche a été cité par la ministre de la Santé,...Commenter

17 000 généralistes pré-inscrits de force à un DPC, l'ANDPC rassure et sanctionne

Ordinateur

Le phénomène n’est pas nouveau, mais il n’avait jamais pris une telle ampleur. Le week-end dernier, 17 000 généralistes ont reçu un email... 6

Prescription en pharmacie, médecin traitant désigné : la CSMF fustige la « frénésie réglementaire » des députés

Conf CSMF

« La plupart des députés connaissent très très mal nos affaires, ils racontent n'importe quoi », « on a vu des amendements très variés, (…)... 3

Gastro-entérologie LE SYNDROME DE CHILAÏDITI Abonné

Cliché 1

Le signe et le syndrome de Chilaïditi sont des entités rares et secondaires à une interposition colique entre le foie et le diaphragme... Commenter

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir