Les internes en médecine générale veulent enfin faire respecter les 48 heures de travail par semaine

Les internes en médecine générale veulent enfin faire respecter les 48 heures de travail par semaine

Amandine Le Blanc
| 11.11.2017
  • Temps de travail des internes

Le respect de leur temps de travail est toujours un casse-tête pour les internes. Il est normalement fixé à 48 heures hebdomadaires, mais Marisol Touraine avait annoncé l’année dernière la création d’un temps de travail additionnel (TTA), pour rémunérer leurs heures supplémentaires.

Cette mesure semble inéluctable puisque l’enquête sur la santé mentale des étudiants en  médecine en juin dernier, montrait que seul un quart des internes travaillent 48 heures maximum. Mais...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 6 Commentaires
 
sophie s Médecin ou Interne 12.11.2017 à 23h55

De mon temps aussi les heures se comptaient pas , les familles désunies aussi , le stress nous mangeait parfois tout cru mais on ne nommait pas le mot suicide et les erreurs médicales étaient...pfff Lire la suite

Répondre
 
pierre b Médecin ou Interne 11.11.2017 à 22h08

La medecine conventionnée et la servitude commence avec le formatage et la soumission pendant la durée de la formation hospitaliére.

Répondre
 
LAURENT B Médecin ou Interne 11.11.2017 à 21h09

48h... garde comprise ???
quelle affaire !
Dans moins de10 ans les MG vont se battre pour vivre . les sage femmes feront la gynéco, les psy géreront la souffrance au travail, les IDE le suivi des Lire la suite

Répondre
 
claude l Médecin ou Interne 30.11.2017 à 00h14

et les juge n'existeront plus ,ce sera les avocats qui feront tout,les notaires seront virtuels c'est normal ils vont s'holographier car ils s'allieront au mondes funéraires!
ah c'est chouette non!

Répondre
 
jean-jacques l Médecin ou Interne 11.11.2017 à 20h37

l'interne, comme le PH est un cadre supérieur ; à ce niveau ce n'est pas les heures qui comptent, mais le travail effectué ; quand le travail n'est pas terminé, on reste pour le finir !!

Répondre
 
jean-pierre m Médecin ou Interne 11.11.2017 à 20h28

De plus en plus courageux, et finalement nantis. A mon époque, on ne comptait pas les heures , et on recherchait les gardes pour gagner quelques argent ce qui était loin d'être un luxe quand on Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Consultation personne obèse

Obésité des patients : gare à la grossophobie !

Consulter pour une angine et repartir avec une bonne leçon sur la chirurgie bariatrique. L’expérience, vécue par Daria, cofondatrice du collectif Gras politique, peut laisser des traces. « À peine...Commenter

À Bourth, une généraliste file à l'anglaise

Désert médical

« Comptez sur moi, je viendrai avec vous aux vœux ». La promesse faite par le Dr S. au maire de Bourth (Eure) Jacky Vivier s’est envolée. À... Commenter

Idomed, la solution télémédecine pour pallier au manque de visites à Paris

telemedecine

Idomed : infirmière à domicile et médecin à distance. Derrière ce nom et ce concept se cache un projet de télémédecine qui se lance cette... Commenter

Urologie L’hyperactivité vésicale Abonné

Urologie - L’hyperactivité vésicale-0

Même si, chez la femme, ce syndrome est assez souvent idiopathique, il est important de rechercher et de traiter les causes sous-jacentes.... Commenter

Recommandation SATURNISME : QUELS ENFANTS DÉPISTER ? Abonné

peinture plomb

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prise en charge des intoxications... Commenter

A découvrir