Si « Le Généraliste » était paru en 1911 - Le médecin de campagne, cet être digne de tous les éloges

Si « Le Généraliste » était paru en 1911Le médecin de campagne, cet être digne de tous les éloges

Alain Létot
| 08.11.2017
  • .

Pour Le Dr Henri Bouquet, « Confidences d’un médecin de campagne », écrit par le Dr Jean, est mieux qu’un beau livre, c’est une bonne action.

« J’avais lu ces pages au fur et à mesure de leur publication dans La Clinique et j’ai été ravi de les relire en volume. J’ai trouvé là, avec un plaisir indicible, une vie de médecin de campagne, racontée non seulement sans parti pris d’exaltation ou de dénigrement, mais simplement, telle qu’elle fut vécue avec ses déboires et ses joies.

C’est surtout un régal de rencontrer en ce confrère anonyme tant de haute compréhension du devoir médical, une si sereine appréciation de ce qu’il réserve, à ceux qui le remplissent sans défaillance, de contentement moral et de pures récompenses.

Le médecin de jadis, si puissant par le bien qu’il dispense autour de lui, si réellement supérieur par sa profession sans égale au monde, quelques-uns vont criant bien haut qu’il est en train de disparaître. Grâce aux Dieux, il n’en est rien, puisque le voilà tout entier, en ce XXsiècle trop décrié par les pessimistes à tous crins, les arrivistes sans scrupule, les malins qui composent avec leur conscience ou discutent entre le devoir et l’intérêt.

Il n’est pas isolé, croyez-le bien. Ils sont légion, ceux qui savent faire passer avant tout le bien de leurs malades, être encore l’arbitre écouté de leur village et vieillir là où ils ont exercé, honorés et remerciés pour leur bonté et leur amour des humbles. Saluons-les au passage, puisque, paraît-il, il en est d’autres, beaucoup plus rares, j’en suis sûr, qu’on ne veut bien le dire.

Et ne croyez pas que le Dr Jean soit un moraliste sévère, un fanfaron de vertus, un exaltateur de son sacerdoce. Il n’en est rien.

Le brave homme qu’il est se rend justice, avoue ses erreurs ou ses fautes, se raille lui-même et ne morigène guère. Je suis sûr qu’il a fallu le pousser vivement pour qu’il consentît à écrire ce qu’il pensait, à dire tout haut tant de bonnes choses.

Et il a écrit un livre que je voudrais faire lire à tous ceux qui se destinent à l’exercice de la médecine, aux éducateurs chargés de diriger l’avenir des jeunes gens, à ceux qui débutent dans l’exercice d’une profession pénible, mais aussi pleine de compensations inestimables. Beaucoup de ceux qui la pratiquent déjà y trouveraient une lecture réconfortante et amie. »

(Chronique médicale, 1911)

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dr Mus

Les portraits de l'été Qui est le Dr Mus, l'interne en "med-gé" aux 40 000 abonnés sur YouTube ?

Avec ses lunettes noires d’intello vissées sur le nez et sa gueule d’interne pas tout à fait sorti de l’adolescence, le YouTubeur « Dr Mus » (qui se réfugie derrière son pseudo pour rester anonyme)...Commenter

Le parcours en BD d’un interne Védécé : « L’arrivée à l’hôpital fut une douche froide »

VDC

La bande dessinée « Vie de Carabin » relate avec humour les études de médecine de son auteur anonyme, Védécé. Aujourd’hui interne, il... 4

Les portraits de l'été À Nice, le Dr Adriaan Barbaroux veut aiguiser l’esprit critique des internes

Barbaroux

Le Dr Adrien Barbaroux a été récompensé du prix Formation-Recherche, jeudi 20 juin dernier, lors de la cérémonie des Grands Prix du... Commenter

Oganisation des soins TRAVAILLER BEAUCOUP ET TARD NUIT AU DÉPISTAGE Abonné

dépistage oc sensor

Il existe un lien entre l'horaire de consultation et la prescription des dépistages. Cet article du Jama démontre que les consultations... Commenter

Infectiologie SANTÉ DES VOYAGEURS 2019 Abonné

Vue d'avion

Comme chaque année, le BEH met à jour ses préconisations sur la santé des voyageurs. Vaccins classiques et spécifiques, chimioprophylaxie... Commenter

A découvrir