L’Assurance maladie s'attaque à la lombalgie commune

L’Assurance maladie s'attaque à la lombalgie commune

11.10.2017
  • Lombalgie

Pour la première fois, l’Assurance maladie lance une campagne d’information tous azimuts, « à 360° »,  sur la lombalgie commune. Pour notamment remettre d’aplomb le parcours de soins conformément aux recommandations internationales et nationales de la HAS.

En effet, selon les chiffres de la Cnam, 63% des malades bénéficient d’une imagerie du rachis dès le 1er mois d’arrêt de travail tandis que 32% des patients n’en ont toujours pas 12 mois plus tard.  Au bout d’un...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 5 Commentaires
 
MARIE JO G Médecin ou Interne 13.10.2017 à 22h46

les experts sont convaincus parce qu'ils ne sont pas vraiment au contact des gens simples !
médecin généraliste, médecin du travail pendant 14 ans, le probléme est plus compliqué que cela, en 2010 Lire la suite

Répondre
 
Dominique B Médecin ou Interne 11.10.2017 à 23h28

Que de bonnes paroles pour une population rétive à l’activite Physique adapté p, qui préfère absorber des ains des antalgiques, qui désire s’arreter De travailler . Cela rentre dans le cadre de Lire la suite

Répondre
 
paul V Médecin ou Interne 11.10.2017 à 22h53

Les troubles musculo-squellettiques coûtent par an environ 4 milliards à la MSA et 6 milliards à la CNAM malgré tous les efforts engagés jusqu'à ce jour. Et apparemment, la CNAM va faire une nouvelle Lire la suite

Répondre
 
sophie s Médecin ou Interne 17.10.2017 à 09h32

Oui c'est exactement cela. N' oublions pas que le temps de travail des soignants salariés par exemple sont souvent de 12h d affiliées, 3 j de suite mini avec des périodes de repos qui diminuent au Lire la suite

Répondre
 
JEAN O Médecin ou Interne 11.10.2017 à 19h26

lombalgies chez un artisan ou un liberal peu ou prou d'arret de travail chez un fonctionnaire !!!!!

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
consultation enfant

Les généralistes choisis neuf fois sur dix comme médecin traitant de l’enfant

Depuis le 1er janvier 2017, est entrée en vigueur la ROSP enfants qui sera versée au premier trimestre 2018 pour les médecins traitant d’enfant de moins de 16 ans. Le dispositif a vu le jour avec...2

Le Syndicat de la médecine générale vent debout contre la ROSP qui « formate » les médecins 

Dr Patrick Dubreil

« La ROSP est un gouffre financier », s'indigne le Dr Patrick Dubreil (photo), patron du Syndicat de la médecine générale (SMG). Pourtant ce... 5

La protection sociale des généralistes, priorité du Dr Yannick Schmitt, nouveau président de ReAGJIR

Yannick Schmitt

On le sait déjà depuis plusieurs semaines, le Dr Sophie Augros, présidente du Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et... 3

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir