Cancer du sein rime avec perte de revenu pour les femmes

Cancer du sein rime avec perte de revenu pour les femmes

11.10.2017
  • .

70% des salariées atteintes d'un cancer du sein font état d'une perte de revenus pendant leur maladie, selon une enquête publiée à l'occasion de la campagne Octobre rose. La perte de revenu est la raison de la reprise d'une activité pour 30% des patientes. Et la reprise se fait majoritairement, pour 64%, à temps partiel thérapeutique, dont 39% pour plus de six mois et 33% entre quatre et six mois. Une durée jugée d'ailleurs "trop courte" par 60% des salariées concernées. Le temps...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 4 Commentaires
 
MARIE JO G Médecin ou Interne 14.10.2017 à 16h54

les employeurs n'aiment pas les patients qui ont des risques de s'absenter (toute pathologie confondue), aménager un poste ne leur est pas naturel.

Répondre
 
Pierre B Médecin ou Interne 12.10.2017 à 18h51

C'est hélas vrai pour tous les cancers qu'ils soient féminin ou masculin.

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 11.10.2017 à 21h13

Et les libérales, on n'en parle même pas.....

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 12.10.2017 à 20h55

Que vient faire le libéral ici ? faut arrêter de gémir , salariez vous !!!

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
consultation enfant

Les généralistes choisis neuf fois sur dix comme médecin traitant de l’enfant

Depuis le 1er janvier 2017, est entrée en vigueur la ROSP enfants qui sera versée au premier trimestre 2018 pour les médecins traitant d’enfant de moins de 16 ans. Le dispositif a vu le jour avec...2

Le Syndicat de la médecine générale vent debout contre la ROSP qui « formate » les médecins 

Dr Patrick Dubreil

« La ROSP est un gouffre financier », s'indigne le Dr Patrick Dubreil (photo), patron du Syndicat de la médecine générale (SMG). Pourtant ce... 5

La protection sociale des généralistes, priorité du Dr Yannick Schmitt, nouveau président de ReAGJIR

Yannick Schmitt

On le sait déjà depuis plusieurs semaines, le Dr Sophie Augros, présidente du Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et... 3

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir