Cancer localisé de la prostate, la chirurgie ne fait pas mieux que la surveillance

Cancer localisé de la prostate, la chirurgie ne fait pas mieux que la surveillance

13.07.2017
  • prostate

Dans le cancer de la prostate localisé, la chirurgie ne diminue pas la mortalité à long terme par rapport à une simple surveillance. C’est ce que confirment les nouvelles données de l’étude PIVOT publiées aujourd’hui dans le NEJM.

Cet essai a inclus entre 1994 et 2002, 731 patients ayant un cancer de la prostate localisé dépisté par PSA (PSA médian de 7,8 ng/ml) et confirmé par biopsie. Ces patients ont été randomisés pour bénéficier soit d’une prostatectomie totale, soit...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
annie g Médecin ou Interne 17.07.2017 à 17h20

Quel est l'âge à l'inclusion dans l'étude , 50 ou 70ans , c'est une situation totalement différente!!

Répondre
 
B?n?dicte G La rédaction du Généraliste 18.07.2017 à 12h51

Bonjour,

Dans cette étude, l’âge médian des patients à l’inclusion était de 67 ans, ventilé comme suit :
• 40-49 ans : 0,8% dans le groupe surveillance - 0,3% dans le groupe prostatectomie
Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Baclofène : la nouvelle RTU divise par trois la dose maximale

Comme prévu il y a trois semaines, l'Agence du médicament (ANSM) a révisé mardi la RTU (Recommandation temporaire d'utilisation) du baclofène utilisé dans l'alcoolodépendance. La nouvelle RTU...Commenter

Rougeole : selon une étude américaine, 5% de vaccination en moins équivaudrait à trois fois plus de cas

.

Même une faible réduction du taux de vaccination contre la rougeole aux Etats-Unis pourrait entraîner un triplement du nombre de cas,... Commenter

En direct du congrès IAS Le Truvada à la demande, ça marche !

.

Spécificité française, la prophylaxie préexposition (PrEP) à la demande, pour les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes,... Commenter

Hépatologie L’HÉPATITE E Abonné

1

20 millions de cas et 70.000 décès par an dans le monde : l’hépatite E est la première cause d’hépatite virale dans le monde. Elle concerne... Commenter

SAHOS Les apnées du sommeil Abonné

SAHOS - Les apnées du sommeil-0

Le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) concerne 2 millions de Français. Commenter

A découvrir