En manque de sex-appeal, les généralistes ?

En manque de sex-appeal, les généralistes ?

Camille Roux
| 13.02.2017
  • dr mike

Les Français(es) préfèrent le bistouri et la blouse blanche au stétho. Une étude menée par le site de rendez-vous en ligne mondocteur.fr auprès de 4 200 personnes à l'occasion de la Saint-Valentin, montre que les médecins généralistes sont loin d'être perçus comme les professionnels de santé les plus "sexy". Si les chirurgiens sont plébiscités par 34 % des femmes interrogées, et les infirmières pour 36 % des hommes, 7 % des femmes et 9 ...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 17 Commentaires
 
Julie VDB Médecin ou Interne 14.02.2017 à 12h13

La blouse sexy, voilà qui est étonnant... nous étions plusieurs jeunes consœurs généralistes à nous poser la question de porter une blouse dans notre cabinet (ou au moins un vêtement dédié) à la fois Lire la suite

Répondre
 
B.R Médecin ou Interne 14.02.2017 à 09h45

Quel beau sondage utile en ce jour de la Saint Valentin. Je souhaite que l'OGDPC organise une FMC sur ce point afin que nous nous formions à la séduction de nos patient(e)s et que nous remontions Lire la suite

Répondre
 
MARC G Médecin ou Interne 14.02.2017 à 06h59

Actuellement ils ne sont plus bankables les généralistes.

Répondre
 
claude L Médecin ou Interne 14.03.2017 à 18h09

Non c'est des curés, pas boire, pas fumer et le reste non plus, mais travail et 0 distractions!

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 13.02.2017 à 21h50

C'est quoi ces conneries pseudoscientifiques ? rien à cirer , fric foutu en l'air

Répondre
 
CATHERINE G Médecin ou Interne 13.02.2017 à 20h28

C'est bizarre car si c'est sexy d'être un médecin mâle, à priori il n'y a pas d'étude pour affirmer le caractère sexy des médecins féminins??
Donc cela ne doit pas être sexy d'être une femme Lire la suite

Répondre
 
JEAN LOUIS I Médecin ou Interne 13.02.2017 à 20h55

Dès qu'on parle du caractère "sexy" d'une femme, médecin ou pas, on se fait traiter de macho par les féministes, alors ça refroidit et, à force d'être refroidi, on est con-gelé

Répondre
 
BRUNO L Médecin ou Interne 13.02.2017 à 21h00

C'est bien comme reflexion cela

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
calcul

Revenus2016, les généralistes au pain sec

C’est la dernière année de vaches maigres pour la profession… L’exercice 2016 n’a pas souri aux médecins généralistes, avec la plus faible progression de bénéfice de ces trois dernières années....Commenter

Après le second tour 12 généralistes élus : les portraits des confrères députés

.

Ils étaient plus de 50 généralistes à se présenter aux législatives, 18 à avoir passé le cap du second tour et sont finalement 12 à être... 5

Dossier congrès

actualité congrèsAttentats, l’urgence est aussi psychologique ! Abonné

.

Le congrès Urgences a consacré cette année une large place à la psychiatrie et aux traumatismes psychologiques. Avec notamment plusieurs... Commenter

Hypercholestérolémies LES iPCSK9 EN APPROCHE Abonné

Hypercholestérolémies - LES iPCSK9 EN APPROCHE-1

Les anti-PCSK9 sont des anticorps monoclonaux aux performances biologiques impressionnantes sur la réduction du LDL-c. L’essai Fourier est... Commenter

Médecine interne RHUMATISME ET COMORBIDITÉS LIÉS AU PSORIASIS Abonné

Médecine interne - RHUMATISME ET COMORBIDITÉS LIÉS AU PSORIASIS-1

Le psoriasis est désormais considéré comme une maladie systémique inflammatoire. À côté de l’atteinte articulaire encore trop volontiers... Commenter

A découvrir