Deux à trois fois plus de temps de trajet pour se rendre chez le spé que chez le généraliste

Deux à trois fois plus de temps de trajet pour se rendre chez le spé que chez le généraliste

16.10.2016
  • .

8 minutes : c’est le temps qu’il faut en moyenne à un patient pour se rendre au cabinet de son généraliste. Mais la dernière étude de l’IRDES qui s’intéresse à cette dimension de l’accès aux soins montre que, de ce point de vue, les individus ne sont pas à égalité : les plus chanceux mettront une minute, temps minimum pour aller voir son médecin traitant, mais 10 % feront plus de 20 minutes de trajet et 5 % plus de 28 minutes.

Tout ça n’est pas grand chose...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Stéthoscope

PDS : faute de moyens, MG France appelle à fermer les cabinets les samedis

Déplorant « l’absence des moyens nécessaires pour organiser la continuité des soins » en ville, le syndicat MG France vient d'appeler les médecins généralistes à fermer leur cabinet le samedi à...9

Rejetant le procès en incompétence de la Cour des comptes, l'Ordre veut « rétablir la vérité »

Dr Patrick Bouet

Cible d'une multitude de critiques sur son fonctionnement, formulées dans un rapport de près de 200 pages de la Cour des Comptes (CDC)... 4

Effets indésirables graves : les médecins de ville ne les déclarent pas assez, d'après la HAS

Médicaments

Depuis la mise en place, en mars 2017, des déclarations d'événements indésirables graves associés aux soins (EIGS), la Haute Autorité de... 3

LES INFECTIONS CUTANÉES BACTÉRIENNES AU QUOTIDIEN Abonné

Photo 1

LA DERMOHYPODERMITE BACTÉRIENNE NON NÉCROSANTE Anciennement appelée érysipèle, elle est essentiellement rencontrée chez l’adulte. Le germe... Commenter

TRAITEMENT LOCAL DES PLAIES CHRONIQUES Abonné

Les causes de plaie chronique incluent les ulcères de jambe, les escarres, les plaies du diabétique et les moignons d’amputation. Cet... Commenter

A découvrir