Si « Le Généraliste » était paru en 1900 - Au bain, les téléphonistes !

Si « Le Généraliste » était paru en 1900Au bain, les téléphonistes !

Alain Létot
| 19.09.2016
  • Histoire

M. le ministre du Commerce vient d’avoir une idée de génie qui, probablement, lui a été suggérée par M. le sous-secrétaire d’État aux Postes : celle de faire baigner chaque téléphoniste femme dès qu’elle se sent fatiguée par les abonnés, qui sont tous grincheux…

D’aucuns pensent, tout en étant fort mal inspirés, que c’est là peut-être une mesure d’hygiène dirigée plutôt contre les infections d’un certain organe que contre le surmenage cérébral de la seconde moitié du genre humain (en ces temps d’Exposition, les microbes inférieurs sont extraordinairement vivaces !). Mais la majorité des journalistes affirmera certainement, avec nous, que M. Mougeot a eu là, en tout cas, une excellente intention.

Le bain n’étant pas encore entré dans nos mœurs, on agit bien en l’y faisant pénétrer de force, partout où l’on peut, comme la vaccination obligatoire. Mais avouons qu’il aurait mieux valu que ce soient les mères de famille qui fassent baigner leurs filles à domicile, comme cela se pratique partout et tous les jours sans exception aux États-Unis.

Il est, en effet, scabreux ; de confier la surveillance des baignades générales de l’Hôtel des Postes à des gardiens, chamarrés et casqués, mais en réalité des hommes pour la plupart jeunes ? Si nous ne sommes pas de ceux que la pruderie passionne, il nous eût du moins semblé plus prudent de faire baigner ailleurs les jeunes personnes qui passent une partie de leur journée à enfoncer des fiches dans les tableaux téléphoniques.

Mais M. Mougeot n’étant pas tenu à réaliser l’impossible, c’est-à-dire à convaincre les propriétaires parisiens qu’ils ne devraient jamais louer leurs chambres à coucher sans y annexer une salle de bains, à l’instar des appartements américains, félicitons-le d’avoir si élégamment tourné la difficulté, sous prétexte de surmenage cérébral et d’usage obligatoire d’une médication calmante, et d’avoir réussi à envoyer se laver un tas de fillettes et de grandes personnes pour qui l’usage de l’eau était, jusqu’à présent, demeuré comme une pratique… immorale.

À bon entendeur, avis ; et à toute baigneuse, conseil. En enjambant la baignoire, qu’elle songe souvent à autre chose qu’à décongestionner son cerveau !

(Dr Marcel Baudoin, « La Gazette médicale de Paris », 1900)

 

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Jean Castex et Nicolas Revel

Jean Castex nommé Premier ministre, Nicolas Revel son dir cab : la santé s'invite à Matignon

Le remaniement du gouvernement est imminent et devrait intervenir avant le conseil des ministres de mercredi prochain. Les grandes manœuvres ont démarré ce vendredi avec la nomination par Emmanuel...2

Covid-19 : la HAS incite à revenir aux consultations présentielles

Consultation

Alors que la télémédecine a été boostée par la crise du coronavirus, la Haute autorité de santé a récemment publié 7 nouvelles réponses... 4

Masques : Bertrand nie être responsable du changement de doctrine et défend les médecins

Xavier Bertrand

L'ancien ministre de la Santé Xavier Bertrand a refusé jeudi d'endosser la responsabilité du « changement de doctrine » qui a abouti à... 2

Oncologie DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN AU-DELÀ DE 75 ANS Abonné

Mammographie

Même s'il n'y a pas d'argument scientifique pour dépister le cancer du sein par mammographie chez les femmes de 75 ans et plus, un essai... 1

Hépatologie HÉPATITE C : DU DÉPISTAGE AU TRAITEMENT Abonné

VHC

L’élimination de l’infection par le VHC en France a été fixée pour 2025. Cet objectif nécessite l’implication de tous les acteurs :... Commenter

A découvrir