Convention: ce qui va changer pour vos tarifs - Le C passera à 25 euros ... et plus si complexité

Convention: ce qui va changer pour vos tarifsLe C passera à 25 euros ... et plus si complexité

23.08.2016

Le doute s’est dissipé dimanche 21 août. En votant à près de 53 % pour la prochaine convention, la FMF a donné son feu vert à l’application de la nouvelle convention. Négociée entre syndicats et Assurance maladie depuis février dernier, elle entrera en vigueur progressivement à compter du 1er janvier prochain. Et parmi les 90 articles que compte le texte long de plus de 130 pages – sans compter les annexes —, diverses mesures intéressent la rémunération des généralistes. Entre la refonte des forfaits et la nouvelle mouture de la ROSP, le revenu des médecins de famille devrait connaître quelques évolutions. À commencer par celle, symbolique, du C.

  • Convention

Comme l’avait ardemment réclamé l’ensemble des syndicats, le C passera bel et bien à 25 euros. Et ce en une fois, le 1er mai prochain. Concrètement, cette hausse de 2 euros passe par la création d’une « Majoration pour les médecins généralistes (MMG) ». Autrement dit, le C de la consultation de base reste à 23 euros, impliquant l’absence de revalorisation des actes indexés sur cette référence. Mais, plus encore que cette majoration – que d’aucuns ne manquent...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 2

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir