Les astronautes d'Apollo davantage touchés par les maladies cardiovasculaires

Les astronautes d'Apollo davantage touchés par les maladies cardiovasculaires

29.07.2016
  • apollo

Les astronautes d'Apollo décèdent davantage de maladies cardiovasculaires que leurs homologues restés plus près de la Terre, sans doute en raison d'une exposition plus forte aux radiations venues de l'espace, selon une étude publiée dans la dernière livraison de Scientific Reports.

Les astronautes de ce programme de la NASA qui a permis à l'Homme de faire ses premiers pas sur la Lune sont les seuls humains à avoir voyagé au-delà de la magnétosphère qui...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 5 Commentaires
 
JEAN CLAUDE B Médecin ou Interne 30.07.2016 à 13h02

Des statistiques aussi péremptoires avec un effectif de 24....

Répondre
 
FRANCOIS R Médecin ou Interne 30.07.2016 à 00h05

Et quel cynisme dans la phrase de conclusion sans doute à destination de ceux qui ignoreraient que nombreux sont morts par explosion dans cette aventure ! Oui aller dans l'espace nuit à la santé . Lire la suite

Répondre
 
FRANCOIS R Médecin ou Interne 29.07.2016 à 23h56

Ha ha
Elle est bien bonne celle là et illustre à quel point le niveau scientifique est variable dans les auteurs qui publient !
Comment ne pas avoir remarqué qu'il s'agit d'une fluctuation Lire la suite

Répondre
 
Alain G Médecin ou Interne 31.07.2016 à 20h51

Au contraire, les petites séries avec des résultats nets sont caractéristiques.
Les grandes études multicentriques avec des dizaines de milliers de patients (dont l'inclusion ou l'exclusion est Lire la suite

Répondre
 
RENE C Médecin ou Interne 29.07.2016 à 19h57

C'est bête, on ne saura jamais si les oeufs d'Artémia touchés par les rayons cosmiques ont fait des infarctus...

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir