Si « Le Généraliste » était paru en juin 1924 - Les eaux engrosseuses

Si « Le Généraliste » était paru en juin 1924Les eaux engrosseuses

Alain Létot
| 26.06.2016
  • Histoire

Une cure aux eaux thermales sulfureuses a souvent l'heureuse influence de favoriser les fécondations humaines.

À Bagnères-de-Luchon, nos confrères ont signalé maints ménages restés longtemps sans enfants, qui, après une saison thermale, ont eu la joie de voir réaliser leur rêve et de conduire à bien l'accouchement d'un enfant.

Dans ces cas-là, il s'agit de femmes leucorrhéiques ou métrorragiques dont les bains, les douches vaginales chaudes, les entéroclyses décongestionnent l'utérus et ses annexes. Cette amélioration utéro-ovarienne facilite la fécondation et la germination : dès lors, la grossesse évolue sans incidents.

En 1820, notre confrère Bidot signalait les propriétés fécondantes des Eaux-Chaudes, appelées en patois aigues caudes. Ces eaux thermales étaient très à la mode dans le Béarn et à la cour d'Henri IV lorsqu'il était roi de Navarre : on les surnommait des eaux emprégnadères ou engrosseuses, parce qu'elles avaient la singulière vertu de favoriser la fécondation.

« Elles paraissent, écrit-il, diminuer l'irritation et le spasme de l'utérus, occasionné par des obstructions de cet organe ou des viscères voisins dont les souffrances se répandent dans toute l'habitude du corps ou signalées par des douleurs aux reins ou des difficultés d'uriner. On a vu des personnes qui ne croyaient pas avoir de gravier en rendre abondamment par l'effet de la douche et bains pris dans la vue de guérir des rhumatismes fixés sur les reins ou les lombes. »

Le repos utérin forcé, comme celui observé pendant la guerre ou pendant un long voyage du mari, le traitement thermal qui décongestionne la sphère utérine, sont des causes favorisantes de fécondation.

Que les femmes stériles, si souvent désireuses de connaître les joies de la maternité, n'oublient donc pas l'action eugénétique des eaux sulfureuses.

(« La Gazette médicale du Centre », 15 avril 1924)

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
PNNS

Le bio, les fruits à coques, les légumes secs entrent dans la nouvelle recette du PNNS

Depuis la création des premiers « repères nutritionnels » en 2001, les connaissances sur l’alimentation et l’activité physique ont évolué. À la suite des avis récents de l’Agence nationale de...1

La vaccination antigrippale en pharmacie sera bien étendue à toute la France en 2019

.

Les personnes pour qui la vaccination contre la grippe est recommandée pourront se faire vacciner dans toutes les pharmacies de France dès... 2

Coercition : Agnès Buzyn défend une réforme structurelle plutôt que la contrainte

Agnès Buzyn

Les cahiers de doléances, mis en place dans le cadre du Grand débat, font ressortir un constat clair : les Français considèrent que la... Commenter

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir