Accueil syndical mitigé sur les quatre niveaux de consultations proposés par la Cnamts

Accueil syndical mitigé sur les quatre niveaux de consultations proposés par la Cnamts

08.06.2016
  • .

Après le C à 25 euros, l’Assurance maladie examinait, mercredi matin, la hiérarchisation des consultations. Cette revendication portée par les syndicats dans le cadre des négociations conventionnelles, repose sur la création de différents niveaux de consultations. Quatre en l’occurrence. Le premier, logiquement, représente la consultation de base. Dans sa présentation, la Caisse s’est bien gardée de chiffrer le montant du C qu’elle propose dans ce schéma… Mais, pour Claude Leicher, il...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 11 Commentaires
 
GERARD C Médecin ou Interne 13.06.2016 à 05h11

Gérard C.Médecin rural Médecin correspondant SAMU..On parle de la lettre C(dont le tarif est ridicule),on se bat pour une consultation de plus 2 Euros(tout aussi lamentable!),j'aimerais que l'on se Lire la suite

Répondre
 
Jacques P Médecin ou Interne 09.06.2016 à 13h31

et si on revenait aux principes de bases qui ont présider à la création de l'assurance maladie
avec un tarif unique mais des actes de rattrapages et surtout une mise a niveau des tarifs
qui depuis Lire la suite

Répondre
 
christian R Médecin ou Interne 09.06.2016 à 10h32

Et si nous prenions exemple sur les vetos ? consultation de base 35 euros consultation urgente ( estimées urgentes ) 70 euros ; plus un forfait médecin traitant non ridicule et permettant un Lire la suite

Répondre
 
pierre b Médecin ou Interne 08.06.2016 à 23h07

être marchand de tapis, voilà ce que le conventionnement provoque. N'y a t'il pas un autre systéme possible afin que les patients et les médecins puissent se rencontrer, travailler de concert en toute Lire la suite

Répondre
 
Thierry P Médecin ou Interne 08.06.2016 à 23h02

on a franchement d'autre soucis en tête que de savoir combien on va coter tel acte
merci d'imaginer un autre mode de règlement
tout simplement la capitation ou le salariat pour rémunérer les Lire la suite

Répondre
 
DOMINIQUE D Médecin ou Interne 09.06.2016 à 14h30

Dominique DC Médeçin
Bien d'accord avec Thierry P de cette façon on valorise davantage le temps passé à trier et à hiérarchiser les besoins.

Gain de temps et plus grande efficacité entrainent Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir