Si « Le Généraliste » était paru en mai 1781 - Le miracle d’un enfant né sans connaissance et réanimé

Si « Le Généraliste » était paru en mai 1781Le miracle d’un enfant né sans connaissance et réanimé

Alain Létot
| 13.05.2016
  • Histoire

Messieurs de la « Gazette de santé », il y a deux mois ma femme était sur le lit de misère pour accoucher et éprouva une révolution si forte que l’accouchement ne put avoir lieu. L’enfant, par l’effet de cette révolution, se trouva dans une position telle que, pendant 18 jours, il ne fit aucun mouvement.

Au début du mois suivant, à 4 heures du soir, ma femme perdit les eaux et n’éprouva que peu d douleurs. J’envoyais promptement chercher madame la veuve Helie, maîtresse sage-femme, rue des Lavandières, qui ne put venir qu’à 10 heures. Le travail était commencé depuis 4 heures, mais avec des douleurs aussi légères qu’inconstantes. Elle examina la position de l’enfant, qui se trouva d’autant plus mauvaise qu’il ne donnait presque aucun signe de vie. Il était en travers, la tête à gauche, les pieds à droite, et présentait un bras.

Trente-trois heures s’écoulèrent dans des douleurs inexprimables. Voyant enfin que les forces s’épuisaient et qu’il y avait tout à craindre pour la mère, Madame Helie ne balança pas à mettre en usage les derniers secours de son art pour l’accoucher. Elle opéra avec tant d’agilité et d’adresse qu’elle parvint à mettre au monde une fille qui ne donna d’autre signe de vie qu’une faible agitation du bras gauche. Elle l’ondoya, lui souffla dans la bouche et s’occupa d’abord à porter des secours à la mère.

Quant à l’enfant, voici la méthode dont Madame Helie s’y prit pour le ranimer. Pour lors, il était sans sentiment et nous le regardions comme absolument mort. Elle le fit mettre dans un bain tiède rempli de liqueurs spiritueuses, et l’arrière-faix dans un vase plein des mêmes liqueurs. Ce vase fut mis sur un fourneau de braises ardentes. Dès que la liqueur qu’il contenait s’échauffa, l’enfant qui recevait cette chaleur par le cordon ombilical qui tenait encore à l’arrière-faix. L’enfant, de livide et inanimé qu’il était reprit peu à peu des couleurs et une existence sur laquelle on n’avait plus le moindre espoir.

C’est à cette opération bien simple, à la prudence et à l’habileté de Madame Helie que je dois la vie de ma femme et de mon enfant, et je crois ne pas pouvoir mieux faire que de m’empresser de rendre publique une opération qui ne peut devenir que très utile à l’humanité, et faire connaître le talent distingué de Madame Helie.

La mère est aujourd’hui aussi bien que le permet sa position et l’enfant se porte très bien.

J’ai l’honneur d’être, E. C. de B., avocat au Parlement.

(Courrier adressé à « La Gazette de Paris », 1781)

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dr Mus

Les portraits de l'été Qui est le Dr Mus, l'interne en "med-gé" aux 40 000 abonnés sur YouTube ?

Avec ses lunettes noires d’intello vissées sur le nez et sa gueule d’interne pas tout à fait sorti de l’adolescence, le YouTubeur « Dr Mus » (qui se réfugie derrière son pseudo pour rester anonyme)...Commenter

Le parcours en BD d’un interne Védécé : « L’arrivée à l’hôpital fut une douche froide »

VDC

La bande dessinée « Vie de Carabin » relate avec humour les études de médecine de son auteur anonyme, Védécé. Aujourd’hui interne, il... 6

Les portraits de l'été À Nice, le Dr Adriaan Barbaroux veut aiguiser l’esprit critique des internes

Barbaroux

Le Dr Adrien Barbaroux a été récompensé du prix Formation-Recherche, jeudi 20 juin dernier, lors de la cérémonie des Grands Prix du... Commenter

Oganisation des soins TRAVAILLER BEAUCOUP ET TARD NUIT AU DÉPISTAGE Abonné

dépistage oc sensor

Il existe un lien entre l'horaire de consultation et la prescription des dépistages. Cet article du Jama démontre que les consultations... Commenter

Infectiologie SANTÉ DES VOYAGEURS 2019 Abonné

Vue d'avion

Comme chaque année, le BEH met à jour ses préconisations sur la santé des voyageurs. Vaccins classiques et spécifiques, chimioprophylaxie... Commenter

A découvrir