Si « Le Généraliste » était paru en avril 1903 - Le Dr Labbé et « l'homme à la fourchette »

Si « Le Généraliste » était paru en avril 1903Le Dr Labbé et « l'homme à la fourchette »

Alain Létot
| 23.04.2016
  • Histoire



L'Académie des sciences vient de procéder à l'élection d'un académicien libre, en remplacement de M. Damour décédé. Au premier tour de scrutin, M. Léon Labbé a été élu par 35 voix contre 15 accordées à M. Tannery et 14 à M. Charpentier. Le nouvel élu, qui est membre de l'Académie de médecine, est, par parenthèse, sénateur de l'Orne.

Le Dr Labbé, qui préside le groupe des médecins du Parlement, a eu l'esprit de ne jamais se départir de son rôle, estimant qu'on ne parle avec autorité que des questions qui sont de votre compétence. C'est ainsi qu'on l'a vu se mêler à la discussion sur l'alcoolisme, sur le service militaire des étudiants en médecine, sur la liberté de l'enseignement, etc. Il pense, et à juste titre, qu'il rend, de la sorte, de plus grands services à la profession, qu'en se mêlant à des querelles de groupes ou à des intrigues de couloirs. Le champ est, du reste, assez vaste pour le médecin législateur que les problèmes de son temps préoccupent ; l'étude des lois d'assistance et d'hygiène sociale, pour ne citer que celles-là, suffit pour absorber une et plusieurs existences.

Mais c'est assez parler du politicien ; le chirurgien mérite de retenir davantage notre attention.

C'est un des rares privilèges de certains esprits d'élite de pouvoir cumuler en eux, sans que l'un nuise à l'autre, des talents multiples, bien que divers.

Le Dr Labbé jouit, et à bon droit, d'une grande notoriété comme praticien. Un de ses exploits chirurgicaux est resté légendaire ; c'est le Dr Labbé qui opéra « l'homme à la fourchette ». Il y a de cela un quart de siècle (en 1874) et on ne l'a pas oublié.
Celui qui avait bénéficié de cet acte d'audace est mort il y a deux ans à peine. C'était un employé du Printemps, du nom de Lasseur, qui avait, à la suite d'une gageure, avalé une fourchette. Pendant un déjeuner, il avait fait le pari, assez absurde, d'ingurgiter ladite fourchette et de la restituer ensuite.

« Déjà les dents de l'ustensile avaient pénétré dans la bouche, a conté le Dr Labbé, lorsque le voisin de Lasseur, au comble de la joie, ne put se retenir de lui envoyer une forte tape sur le ventre, en s'écriant : "Ah ! Quel type, ce Lasseur ! " Le pauvre garçon sursauta et… la fourchette descendit.

« Tous les assistants, affolés, se précipitent vers la porte, et l'un d'eux court chercher le médecin du Printemps… L'extrémité des dents de la fourchette s'apercevait encore au fond de la bouche. Avec une pince, le docteur voulut la saisir, mais le malheureux Lasseur, qui étouffait, se débattit si violemment que le docteur lâcha prise et que la fourchette pénétra définitivement dans l'œsophage. »

On va alors quérir le Dr Labbé qui, après un examen minutieux, déclare qu'il n'y a pas à tenter d'intervention immédiate.

La fourchette était dans l'estomac ; il y avait lieu de se demander comment on allait l'en extraire. Notez qu'à cette époque, l'antisepsie était peu pratiquée, et l'opération de la gastrotomie n'avait pas encore été pratiquée. À quelle résolution allait s'arrêter le Dr Labbé ?

« Je m'attachai, dit-il, avec ardeur, à étudier ce cas merveilleux. Je fis d'abord plusieurs expériences sur le cadavre, et, un beau jour, je déclarai avoir trouvé un moyen presque sûr. L'opération réussit à merveille… Soulagé de sa fourchette, Lasseur me témoigna chaleureusement sa reconnaissance, puis il alla retrouver sa famille… Depuis, il a exercé la profession de peintre-vitrier, et sa santé ne reçut pas de nouvelles atteintes. »

« L'homme à la fourchette » vécut ainsi pendant de longues années et succomba incidemment, à une affection de poitrine.

La balle de Garibaldi avait fait la réputation de Nélaton ; la fourchette de Lasseur consacra le renom d'opérateur de Léon Labbé.

(« La Chronique médicale », 1903)

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...4

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 39

Le gouvernement ne généralisera pas le tiers payant fin novembre

.

"Nous ne sommes pas prêts techniquement à l'étendre". Alors que la loi Santé votée sous le quinquennat Hollande prévoyait la généralisation... 2

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir