Si « Le Généraliste » était paru en avril 1911 - Pénurie de médecins au Grand Siècle

Si « Le Généraliste » était paru en avril 1911Pénurie de médecins au Grand Siècle

Alain Létot
| 19.04.2016
  • Histoire

Une pièce inédite, tirée des Archives de la Faculté de médecine de Paris, prouve qu’au XVIIIe siècle on déplorait la pénurie des médecins. Dans un recueil de pièces relatives à la Faculté, aux sociétés savantes, aux charges de chirurgien et apothicaire (manuscrit du XVIIIe siècle), se trouve une note anonyme, où l’auteur, après avoir longtemps exposé en termes admiratifs le degré élevé de perfectionnement auquel est parvenu l’art médical, s’exprime en ces termes : « Tel est l’état de la médecine d’aujourd’huy ; croirait-on qu’un art dont les connoissances sont si aisées à acquérir aujourd’huy à la faveur des découvertes qu’on a fait depuis près d’un siècle sur la structure et l’usage des différentes parties du corps humain, fut aussi négligé qu’il l’est dans ce grand Estat et qu’il y eut si peu de médecins qu’il y en a pour un peuple aussi considérable, pour dix-huit millions de personnes qui habitent ce royaume et que le nombre des médecins en fut réduit à quatre ou cinq mille ; que tous les bourgs, bourgades ou villages en soient absolument dépourvus et qu’ils ne s’en trouvent que quelques-uns dans les villes principales. C’est pourtant un fait constant et un désavantage pour l’Estat qui demande grande attention de la part du gouvernement et où il ne sera pas difficile d’y remédier, quand on pénétrera les raisons qui empêchent les jeunes gens de famille de s’appliquer aux connoissances de la médecine et à prendre la profession de médecine. »

Il est vraiment regrettable que le manuscrit, incomplet, ne nous fasse pas connaître ces raisons et ne nous permette pas de les comparer à celles qui ont, aujourd’hui, provoqué l’encombrement de la carrière médicale. Ainsi donc, tout arrive et, sachez-le bien, chers confrères, il fut un heureux temps où l’on réclamait d’urgence une augmentation du corps médical.

(« La Chronique médicale », avril 1911)

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
canicule

Canicule : attention aux personnes « non vulnérables », alerte Agnès Buzyn

« Je rappelle que les canicules touchent tout le monde ». À l’heure où météo France annonce une nouvelle vague de forte chaleur pour le début de la semaine prochaine, Agnès Buzyn a attiré l...1

Alcool drogue et médicaments tuent davantage sur l’autoroute que la vitesse

conduite et médicament

Sur autoroute, le plus grand danger n'est pas la vitesse : alcool, drogues et médicaments, ainsi que la somnolence et la fatigue, ont été... 2

Les diarrhées aiguës en forte hausse en métropole

Carte Réseau Sentinelles

Avec un taux d’incidence de 93 cas vus en consultation de médecine générale pour 100 000 habitants en semaine 28 contre 73/100 000 la... Commenter

Oganisation des soins TRAVAILLER BEAUCOUP ET TARD NUIT AU DÉPISTAGE Abonné

dépistage oc sensor

Il existe un lien entre l'horaire de consultation et la prescription des dépistages. Cet article du Jama démontre que les consultations... Commenter

Infectiologie SANTÉ DES VOYAGEURS 2019 Abonné

Vue d'avion

Comme chaque année, le BEH met à jour ses préconisations sur la santé des voyageurs. Vaccins classiques et spécifiques, chimioprophylaxie... Commenter

A découvrir