Si « Le Généraliste » était paru en mars 1902 - Recettes et secrets pour les maladies de femmes et filles

Si « Le Généraliste » était paru en mars 1902Recettes et secrets pour les maladies de femmes et filles

Alain Létot
| 21.03.2016
  • Histoire


Ces recettes sont extraites d'un manuscrit de Henri  de Soneenx, boulanger de profession, né à Verviers le 3 décembre 1650, mort à Namur le 27 octobre 1708.

Maladie de femmes et filles en travail d'enfant


« Si la femme qui travaille d'enfant tient en sa main la racine de basilique avec une plume d'hirondelle, elle enfantrat sans douleur abillement.

Si l'on ne peut avoir l'arrière fraix de femmes, il faut cuire la feuille d'armoisie avec farine d'orge et en faire cataplasme, luy appliquer sur nombril et cuisse, et lors que l'arrière fraix sera sorti le faut oster aussitôt.

Encor pour les femmes quy travaille d'enfants prendé racine de vervaine et le met sur la femme qui travaille, sa douleur amoindrirat et aurat bon repos et ferat du bien à l'enfant. (Elle) donne aussi du repos à ceux qui ne peuvent dormir. Si on lie laditte racine aux crains de cheval, il ne serat point las de travailler.

L'herbe artitique provocque les mois des femmes. Cette herbe cuite en vin leur ayde à accoucher les femmes jusqu'à l'enfant mort (l'enfant fût-il même mort).

La racine de hanebane autrement potelée, misse sur la cuisse gauche de la femme, et incontinent l'enfant sortira. Prenné garde de l'oster aussitôt que l'enfant est sorti car cela emouveroit trop la femme.

Autrement prenné la feuille de laurier et les machez et le mettez sur le nombril de la femme et incontinent serat délivrée sans grande douleur. »

Secret pour rendre les femmes fertille


« Prenné la verge d'un renard, et le génitoire droit d'iceluy, la matrice d'une lièvre, mastic, canelle, géroffle, pistache, de chacun une dragme, sucre fin une once ; mettez tous en poudre, que la femme en use les matin et les soir le temps que son terme durerat une dragme, puis son temps passez qu'elle habite avec son mary, ayant avant que se mettre au lict receu par em bas un parfum fait avec ambre jeaune en poudre, et que le mary se frotte le glan avec de la civette, se secré est infaillible. » 

Avis aux amateurs !

(La Chronique médicale, mars 1902)

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...Commenter

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 31

Pour les Français, les médecins prescrivent trop... sauf le leur !

.

Touche pas à mon toubib ! La dernière enquête de la Drees confirme une fois encore un attachement fort à son médecin traitant. 88 % de nos... Commenter

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir