Quels que soient les progrès de la médecine, la hausse des décès est inexorable dans l'Hexagone jusqu'en 2050

Quels que soient les progrès de la médecine, la hausse des décès est inexorable dans l'Hexagone jusqu'en 2050

09.03.2016
  • cimetière

Il va falloir s’y faire : quoiqu’il arrive, le nombre de décès va augmenter dans les prochaines années. C’est l’INED qui délivre mercredi cette mauvaise nouvelle, après en avoir déjà annoncé une autre en novembre dernier, évoquant déjà une progression non négligeable du nombre de décès l’an passé. Ça va continuer, expliquent ses chercheurs, selon lesquels on devrait passer de 547 000 décès en 2015 à près de 770 000 par an à l’horizon 2050.

Qu’on se rassure : cette ...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 7 Commentaires
 
CHRISTOPHE L Médecin ou Interne 10.03.2016 à 10h51

Ça fait du bien aux "hommes" de leur rappeler qu'ils sont mortels...

Répondre
 
MICHEL C Médecin ou Interne 10.03.2016 à 07h45

Que la mortalité augmente en raison de l arrivée du "baby boum", je l'admet mais que l'espérance de vie diminue, si c'est le cas, là, il faut s'interroger sérieusement sur l'évolution de notre Lire la suite

Répondre
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 09.03.2016 à 22h34

marissol touraine est la premiere ministre qui a vu la diminution de l'esperance de vie en France durant son ministere , sa dernier remarque risque aussi de reduire la natalité

Répondre
 
ANITA B Autre Professionnel Santé 09.03.2016 à 20h08

Non les derniers survivants des classes creuses liées aux guerres, survivent encore, j'en témoigne et j'en connais beaucoup d'autres.

Répondre
 
FRANCOIS C Médecin ou Interne 09.03.2016 à 19h14

Même pas grave ! faudra juste vérifier l'usage que nos politiques, nos journalistes, nos syndicalistes de toutes obédiences chercheront à tirer de ces statistiques pour manipuler l'opinion dans le Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Baclofène

Sécurité du baclofène: l'étude Baclophone plutôt rassurante

Les études sur la sécurité du Baclofène se suivent et ne se ressemblent pas … Alors que début juillet l’étude en vie réelle menée conjointement par la CNAM et l’ANSM mettait en évidence « un profil...1

Santé des migrants : le comité d'éthique prend la défense de l'AME

CCNE

Le comité consultatif national d’éthique rendait lundi matin son avis sur la santé des migrants. Un avis qui rejoint les rapports récents... 1

Le Français aime son généraliste, mais un peu moins que son voisin Allemand...

.

Les Français ont une excellente opinion de leurs médecins généralistes. La dernière enquête Odoxa le confirme : 81 % ont une assez bonne... Commenter

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 1

A découvrir