Normandie : un service de "petites urgences" testé à Valognes, un second bientôt à Aunay-sur-Odon

Normandie : un service de "petites urgences" testé à Valognes, un second bientôt à Aunay-sur-Odon

07.03.2016
  • Le nouveau CNSP de Valognes

Un service de soins pour les urgences non vitales a ouvert lundi à Valognes (Manche), une première en France, qui fait suite à la fermeture des urgences en août dans cette commune de Normandie. Ce "centre de soins non programmés" (CSNP) de Valogne, est destiné à "la bobologie, par exemple une blessure qui nécessite des points du suture ou une fracture qui nécessite une résine. Il concerne les patients (qui tiennent) debout", explique Charles Jeleff médecin urgentiste au centre...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 7 Commentaires
 
leopoldo r Médecin ou Interne 27.05.2016 à 16h15

Il est évident que la majoritè de passages aux urgences est surtout " ambulatoire", voire mèdecine générale, seulement le 20 % de patients sont hospitalisés, donc il s'agit d'une médecine de premier Lire la suite

Répondre
 
JEAN PAUL B Médecin ou Interne 21.05.2016 à 18h54

Traumatologie aiguë:3 points de suture ou fracture?Consultation de généraliste ancienne formule.

Répondre
 
PHILIPPE B Médecin ou Interne 08.03.2016 à 11h26

Bonjour à tous. Effectivement, ce n'est pas le premier ! Sur les aéroports parisiens, CDG et Orly, ce type de centre existe depuis 1970. Ouverts 24/24 et 365 jours par an. Et s'appuyant sur les Lire la suite

Répondre
 
HELENE V Autre Professionnel Santé 08.03.2016 à 09h55

Ce modèle fonctionne avec succès depuis 3 ans dans le centre hospitalier de Poissy-St-Germain (78) sur son site de St-Germain. Le "centre de consultations urgentes adultes" reçoit sans rendez-vous Lire la suite

Répondre
 
JEAN CLAUDE B Médecin ou Interne 08.03.2016 à 01h16

L'ARS a ainsi donné 400.000 euros pour deux généralistes !!! Eh, les jeunes qui s'installent comme des grands : faudra demander une prime à hauteur si vous créez votre cabinet.

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir