Cancer colorectal : nouvelle campagne pour promouvoir le dépistage

Cancer colorectal : nouvelle campagne pour promouvoir le dépistage

06.03.2016

Dix mois après la mise en place du nouveau test de dépistage du cancer colo-rectal, l’Institut national du cancer (INCA), le ministère de la Santé, l’Assurance maladie et l’INVS lancent la mobilisation générale à partir de ce lundi pour sensibiliser les personnes âgées de 50 à 74 ans sur l’importance du dépistage. A l’occasion de « Mars bleu », il s’agit, du 7 au 30 mars, de rappeler au grand public que le cancer colorectal touche 43 000 personnes en France chaque année, que c’est le deuxième cancer le plus meurtrier mais que, s'il est détecté tôt, il se guérit dans 9 cas sur 10.

Occasion aussi de faire la promotion du nouveau test immunologique de recherche de sang dans les selles. Entre le mois de mai 2015 et mars 2016, plus de 2 millions de personnes ont déjà réalisé le test. Depuis début 2016, le rythme s’intensifie avec une moyenne de tests reçus au laboratoire d’analyse de l’ordre de 85 000 par semaine. Et les autorités sanitaires estiment que les généralistes jouent le jeu : en effet, entre le mois d’avril 2015, date d’ouverture des commandes sur le site pro ameli.fr, et le début du mois de mars 2016, plus de 47 500 médecins ont commandé des tests.

Concrètement, la campagne médiatique organisée à partir de lundi 7 mars joue sur la simplicité du geste de dépistage au regard de l’enjeu. Différentes scènes courtes reprennent des réflexes de protection de la vie quotidienne, qui peuvent sauver la vie. Cette campagne télévisée, un spot de 20 secondes, sera diffusée sur les chaînes hertziennes, une sélection de chaînes de la TNT, du câble et du satellite ainsi que sur une sélection de chaînes des DOM
.
Quelques jours plus tard, un spot radio prendra le relais. Très court, il rappellera à partir du 12 mars les enjeux de ce dépistage par rapport au geste simple que représente le test.
Enfin un tutoriel reprend, sur un ton humoristique, les étapes du mode d’emploi du test pour accompagner les patients et les convaincre de sa simplicité. Il est accessible via la rubrique dédiée du site e-cancer, sa page Facebook et sa chaîne Youtube.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

« Je rembourse mon CESP pour m'installer où je veux », un généraliste déçu des bourses à l'installation

Manque d'accompagnement, changements de cartographie en cours de cursus, frustrations à l'installation… Il y a tout juste une semaine le syndicat d'internes Isnar-IMG, présentait lors de son...10

Prévention, nouvelles fiches repères, télétravail... les pistes pour éviter l'envolée des IJ

.

Dans un rapport remis mercredi au Premier ministre, trois experts font neuf constats et vingt propositions pour endiguer l'envolée des... 2

Deux fois plus d'intoxications aux opioïdes en dix ans, alerte l'ANSM 

ANSM

En France, en 10 ans, la consommation des antalgiques opioïdes a augmenté, constate l'Agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir