Si « Le Généraliste » était paru en février 1898 - Obturation d'une fistule vésico-vaginale à l'aide d'un bouchon de liège taillé en forme de « diabolo »

Si « Le Généraliste » était paru en février 1898Obturation d'une fistule vésico-vaginale à l'aide d'un bouchon de liège taillé en forme de « diabolo »

Alain Létot
| 28.02.2016
  • Histoire

En 1800, le chirurgien-major Fardeau examina une fille publique, qui avait le méat urinaire très tuméfié et fortement dilaté. Interrogée, cette femme avoua qu'elle exerçait son malheureux métier depuis l'âge de huit ans. « Au début, elle introduisait dans l'urèthre des tuyaux de plume à écrire, puis des petits étuis, et elle finit enfin par y admettre des membres virils peu volumineux, et, successivement, ceux qui l'étaient le plus. Ce canal était un peu moins flasque que le vagin, ce qui le faisait préférer par beaucoup d'hommes et ce qui avait fait gagner à cette fille beaucoup d'argent. Malgré cette énorme dilatation, il n'existait pas d'incontinence d'urine et les fonctions de la vessie n'étaient dérangées en aucune façon. »

Frappé par l'énorme distension de ce canal uréthral, le chirurgien-major Fardeau eut alors l'idée de la réaliser mécaniquement chez une de ses malades qui, atteinte de fistule vésico-vaginale, fermait ce trajet anormal avec un bouchon de liège. Or cet opercule improvisé tomba un jour dans la vessie, et après une forte dilatation chirurgicale, il fut spontanément expulsé avec l'urine.

Pour éviter le retour de ces accidents toujours fâcheux, le chirugien-major Fardeau songea à corriger ce que l'obturateur dont se servait la malade avait de défectueux. « Je taillai, dit-il, un bouchon moins volumineux à son centre qu'à ses extrémités ; les bords de celles-ci furent arrondis et la surface intérieure aplatie, afin de moins occuper de place dans le vagin, tandis que la supérieure était légèrement conique, afin d'être introduite avec plus de facilité dans la vessie. Considéré dans son ensemble, ct instrument ressemblait beaucoup à un jouet dont les enfants font grand usage et que l'on appelle diable. »
De nos jours, ces fistules relèvent du bistouri ; mais en cas d'échec opératoire, l'ingénieux obturateur de Fardeau en métal pourrait être conseillé contre cette dégoûtante infirmité.

O diabolo, voilà bien un des plus curieux usages que ton lointain inventeur n'avait probablement pas soupçonné !

(Dr Bonnette., « La Chronique Médicale », février 1898)

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dépakine: audience préliminaire au TGI de Paris

L'association de défense des victimes de la Dépakine et le laboratoire Sanofi ont aiguisé leurs arguments mercredi lors d'une audience au tribunal de grande instance de Paris, première étape de l...Commenter

Les MICI gagnent du terrain surtout dans les pays nouvellement industrialisés

Mici

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) sont des pathologies du 21ème siècle, indique clairement Le Lancet du 16... Commenter

Feu vert sur les vaccins obligatoires : en commission, les députés médecins montent au créneau

.

Ça devrait passer lors de l'examen du PLFSS dans l'hémicycle la semaine prochaine. Mais pas forcément comme une lettre à la poste… Les déput... 4

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 2

A découvrir