Si « Le Généraliste » était paru en février 1898 - Obturation d'une fistule vésico-vaginale à l'aide d'un bouchon de liège taillé en forme de « diabolo »

Si « Le Généraliste » était paru en février 1898Obturation d'une fistule vésico-vaginale à l'aide d'un bouchon de liège taillé en forme de « diabolo »

Alain Létot
| 28.02.2016
  • Histoire

En 1800, le chirurgien-major Fardeau examina une fille publique, qui avait le méat urinaire très tuméfié et fortement dilaté. Interrogée, cette femme avoua qu'elle exerçait son malheureux métier depuis l'âge de huit ans. « Au début, elle introduisait dans l'urèthre des tuyaux de plume à écrire, puis des petits étuis, et elle finit enfin par y admettre des membres virils peu volumineux, et, successivement, ceux qui l'étaient le plus. Ce canal était un peu moins flasque que le vagin, ce qui le faisait préférer par beaucoup d'hommes et ce qui avait fait gagner à cette fille beaucoup d'argent. Malgré cette énorme dilatation, il n'existait pas d'incontinence d'urine et les fonctions de la vessie n'étaient dérangées en aucune façon. »

Frappé par l'énorme distension de ce canal uréthral, le chirurgien-major Fardeau eut alors l'idée de la réaliser mécaniquement chez une de ses malades qui, atteinte de fistule vésico-vaginale, fermait ce trajet anormal avec un bouchon de liège. Or cet opercule improvisé tomba un jour dans la vessie, et après une forte dilatation chirurgicale, il fut spontanément expulsé avec l'urine.

Pour éviter le retour de ces accidents toujours fâcheux, le chirugien-major Fardeau songea à corriger ce que l'obturateur dont se servait la malade avait de défectueux. « Je taillai, dit-il, un bouchon moins volumineux à son centre qu'à ses extrémités ; les bords de celles-ci furent arrondis et la surface intérieure aplatie, afin de moins occuper de place dans le vagin, tandis que la supérieure était légèrement conique, afin d'être introduite avec plus de facilité dans la vessie. Considéré dans son ensemble, ct instrument ressemblait beaucoup à un jouet dont les enfants font grand usage et que l'on appelle diable. »
De nos jours, ces fistules relèvent du bistouri ; mais en cas d'échec opératoire, l'ingénieux obturateur de Fardeau en métal pourrait être conseillé contre cette dégoûtante infirmité.

O diabolo, voilà bien un des plus curieux usages que ton lointain inventeur n'avait probablement pas soupçonné !

(Dr Bonnette., « La Chronique Médicale », février 1898)

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Recertification

Reagjir dit oui à la recertification avec une visite obligatoire chez un médecin du travail

Le ministère de la Santé souhaite instaurer une recertification périodique des compétences des médecins. Un groupe de travail piloté par l'ex-doyen de Paris VI, le Pr Serge Uzan, doit remettre...12

Lyme : une erreur diagnostique dans plus de 80% des cas, d'après une étude française

Lyme

Une étude faite auprès de 301 patients ayant consulté entre janvier 2014 et décembre 2017 pour une suspicion de maladie de Lyme, a été... 1

La moitié des médecins pensent que l'IA et les robots feront partie de leur quotidien en 2030

Robot

Comment les médecins envisagent-ils leur pratique dans 10, 20, 30 ans ?  La MACSF s'est intéressée à l'impact des nouvelles technologies... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir