Pneumonie aiguë communautaire : le CNGE s’affranchit de la radiographie pulmonaire

Pneumonie aiguë communautaire : le CNGE s’affranchit de la radiographie pulmonaire

07.01.2016
  • pneumo

Le conseil scientifique du CNGE  vient de publier un avis réclamant une remise à plat des recommandations françaises de 2010 sur la place de la radiographie du thorax dans la prise en charge des pneumonies aiguës communautaires (PAC) à la lumière de nouvelles données de recherche en soins primaires.

En effet, la dernière recommandation de 2010 indique que « le diagnostic repose sur l’association de symptômes généraux et pulmonaires non spécifiques et sur la présence...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 6 Commentaires
 
michel K Médecin ou Interne 08.01.2016 à 00h50

Combien de cancer du poumon avons-nous détecté en faisant une radiographie dans une suspicion de PAC!
Pour ma part,plusieurs et chez des patients sans facteur de risque!!!
Que ces "messieurs je Lire la suite

Répondre
 
SERGE G Médecin ou Interne 08.01.2016 à 11h24

C'est bien pourquoi le communiqué précise " Selon les Britanniques, la radiographie systématique n’est plus de mise sauf en cas de doute diagnostique, d’évolution défavorable ou pour les patients Lire la suite

Répondre
 
jean-jacques l Médecin ou Interne 07.01.2016 à 19h27

on oublie le rôle de Roentgen, Marie Curie et tant d'autres .......

Répondre
 
jean-jacques l Médecin ou Interne 07.01.2016 à 19h24

" la réalisation ou non de la radiographie thoracique n’a pas modifié l’évolution de la maladie" : mais elle permet de rectifier un diagnostic clinique qui peut être erroné
le diagnostic clinique n'e Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Crise

Déserts médicaux Ces départements qui ne connaissent pas la crise

Alors que la France médicale se dépeuple de ses généralistes, une douzaine de départements semble encore échapper à la décrue. Attractivité naturelle du territoire, volontarisme des leaders, ou...6

Maladies non transmissibles : l'OMS s'inquiète

.

"Le monde n'est pas en bonne voie pour atteindre la cible" de réduire d'un tiers, sur la période 2015-2030, le taux de mortalité prématurée... Commenter

Prévention et concertation au programme de la Stratégie nationale de santé

.

Prévention, accès aux soins, qualité des soins, innovation... Agnès Buzyn a dévoilé ce matin les grands axes de la Stratégie nationale de... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir