Si « Le Généraliste » était paru en décembre 1909 - Huile d’Henri V, teinture idiote… le vocabulaire de nos patients !

Si « Le Généraliste » était paru en décembre 1909Huile d’Henri V, teinture idiote… le vocabulaire de nos patients !

Alain Létot
| 13.12.2015
  • histoire



Certains de nos patients trouvent spontanément des appellations à déformation burlesque que le plus hilarant des humoristes chercherait en vain, dût-il se dévisser la tête pendant plusieurs jours. On peut ouvrir sur ce chapitre une rubrique intarissable.

Nous avons « l’huile de raisin » et « l’huile d’Henri V » pour huile de ricin ; « l’entracte » pour anthrax ; « la teinture idiote » pour teinture d’iode.

Dernièrement, je voyais un brave homme sorti de l’hôpital avec un adénophlegmon de l’aine. « Comment vous a-t-on appelé ça à l’hôpital ? », lui demandai-je. « Ah,  Monsieur, je ne sais pas, mais je crois bien qu’ils ont dit que c’était un biberon ! ». Il voulait sans doute dire bubon…

Le Professeur André, de Toulouse, me racontait un jour l’aventure qui lui était arrivée à la consultation de l’Hôtel-Dieu. Une femme s’amène avec son drôle (enfant) et, le présentant au Professeur lui explique en patois que ce petit pourrait bien avoir « le sénépon » (c’est un nom patois de la rougeole).

- « Le sénépon, dit M. André, qu’est-ce que c’est que ça ? »

- « Comment, reprend la bonne femme, vous ne savez pas  ce que c’est que le sénépon ! Eh bien, en voilà un médecin ! Il ne connaît pas le sénépon ! »

Et toute courroucée, elle partit en emmenant son malheureux bébé.

(Dr Fortuné Mazel)

 

Voilà quelques expressions entendues dans ma clientèle : « Vélocipède de la face » pour érysipèle ; « sirop d’ordure de pot à fiole » pour iodure de potassium ; « pilules d’attaque de fer » pour lactate de fer ; « mitraille d’argent » pour nitrate d’argent ; « médecin de contrainte » pour semen-contra ;  « onguent de mère cruelle » pour onguent mercuriel ; « catafiacre » pour cataplasme ; « se mettre dans les draps de l’orfèvre » pour les bras de Morphée.

(Dr Marcel Natier)

 

- « Qu’arrive-t-il donc à votre mari, mère untel, on ne le voit plus travailler dans le champ ? »

- « Ah, ne m’en parlez pas, il est ben malade le pauvre… !

- « Qu’a-t-il donc ? »

- « Cela le tient là, dans le creux ; c’est la fourchette du cœur qui se retourne sur l’estomac ; ça le fait tout plein souffrir ! »

Authentique ! Je ne parle que pour mémoire des « fièvres célébrales », des « enflammations multiples » et du rôle important que jouent souvent « les foies ». Pour calmer les douleurs, on emploiera de « l’eau danum » ou mieux encore de « l’eau d’ânon ». Tout ce la se dit couramment,  chaque jour, dans les campagnes…

(Dr C. de la B.)

 

(Chronique médicale, décembre 1909)


Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dictionnaire

« Doctoresse » ? L’Académie française valide, « ridicule » selon l'Association des femmes médecins

Il sera bientôt officiellement possible de prendre rendez-vous chez une « doctoresse » ! L’Académie française s’apprête à reconnaître l'utilisation du féminin pour les noms de métiers, selon une...7

Le généraliste Michel Chassang quitte l’UNAPL après six ans de mandat

Michel Chassang

Après six ans de bons et loyaux services, le Dr Michel Chassang quitte la présidence de l’UNAPL (Union nationale des professions... 1

Good morning Doctor [Audio] Le patient douloureux anglophone

Union Jack

La douleur est l’un des premiers motifs de consultation en médecine générale. Plusieurs mots existent en anglais pour la désigner. Le... Commenter

Gynécologie LA VAGINOSE BACTÉRIENNE Abonné

Vagin

La vaginose bactérienne, comme une infection à Gardnerella vaginalis, est un problème pour le praticien du fait de ses récidives... Commenter

ORL L’OSTÉOME DU SINUS FRONTAL Abonné

fmc

Les ostéomes des sinus de la face sont localisés au niveau frontal le plus souvent. Cliniquement, ils sont souvent asymptomatiques. Le... Commenter

A découvrir