Si « Le Généraliste » était paru en décembre 1909 - Le délire d'interprétation chez Jean-Jacques Rousseau

Si « Le Généraliste » était paru en décembre 1909Le délire d'interprétation chez Jean-Jacques Rousseau

Alain Létot
| 04.12.2015
  • histoire



M. Mignard exposant les théories de MM. Sérieux  et Capgras dans  la « Revue de psychiatrie », relatives au délire d’interprétation, délire basé sur un raisonnement faux ayant pour point de départ une sensation réelle, un fait exact, rappelle le cas de Jean-Jacques Rousseau qui présenta un exemple remarquable de cette forme de psychose.

Susceptible et méfiant, Jean-Jacques était véritablement un prédisposé à l’interprétation délirante. Sa timidité était extrême ; il était scrupuleux et mythomane à la fois. Rousseau insiste lui-même sur l’impétuosité de son tempérament et la faiblesse de sa critique. « Le sentiment, plus prompt que l’éclair, vient remplir mon âme ; au lieu de m’éclairer, il me brûle et m’éblouit. Je sens tout et je ne vois rien ! »

C’est à quarante ans, à la suite de réels ennuis et de véritables attaques, que se produit l’incubation du délire. Il  s’imagine peu à peu que d’Holbach, Voltaire, Grimm, Hume ont tramé un complot contre lui. En vérité, et pour la plupart, leur hostilité était réelle ; seule, la systématisation qu’en faisait Jean-Jacques était exagérée.

La période d’état commence véritablement à l’âge de quarante-cinq ans : les Jésuites veulent retarder jusqu’à sa mort la publication de son ouvrage « L’Émile » ! C’est alors que débute une vie errante, qui le conduira successivement en Suisse, en Angleterre et, de nouveau, en France, pour échapper à ses persécuteurs imaginaires. Les interprétations les plus fantastiques se rapportent à David Hume, qu’il accuse de l’avoir attiré outre-Manche dans les plus noirs desseins. À son retour en France,  son délire prend une immense extension, et il en arrive à écrire ses protestations sur les murs :

« … Les magistrats me haïssent à cause du mal qu’ils m’ont fait. Les philosophes, que j’ai démasqués, veulent me perdre et ils y réussiront… Les prêtres, vendus aux philosophes, aboient après moi pour faire leur cour. »

La dernière période marque le développement presque illimité du délire, accompagné de la plus grande résignation. Et, cependant, les interprétations ont à ce point progressé qu’il arrive à faire passer dans le complot les passeurs de la Seine et les décrotteurs du Temple et du Palais-Royal. Or c’est à la période terminale de sa maladie que Rousseau écrit les « Rêveries » !

Peut-on montrer par un plus bel exemple la persistance des facultés intellectuelles dans la psychose interprétative  et le rôle fondamental du jugement passionnel ?

(Journal de médecine et de chirurgie pratiques, décembre 1909)


Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Recertification

Reagjir dit oui à la recertification avec une visite obligatoire chez un médecin du travail

Le ministère de la Santé souhaite instaurer une recertification périodique des compétences des médecins. Un groupe de travail piloté par l'ex-doyen de Paris VI, le Pr Serge Uzan, doit remettre...12

Lyme : une erreur diagnostique dans plus de 80% des cas, d'après une étude française

Lyme

Une étude faite auprès de 301 patients ayant consulté entre janvier 2014 et décembre 2017 pour une suspicion de maladie de Lyme, a été... 1

La moitié des médecins pensent que l'IA et les robots feront partie de leur quotidien en 2030

Robot

Comment les médecins envisagent-ils leur pratique dans 10, 20, 30 ans ?  La MACSF s'est intéressée à l'impact des nouvelles technologies... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir