Responsabilité - Les motifs de mise en cause des généralistes l'année dernière

ResponsabilitéLes motifs de mise en cause des généralistes l'année dernière

26.11.2015

Après trois années de hausse, le nombre de dossiers de responsabilité impliquant des généralistes a baissé cette année. 343 déclarations mettant en cause des généralistes ont été recensées en 2014 d’après le dernier rapport du Sou Médical. Il est cependant difficile de voir dans cette baisse l’annonce d’une tendance pour les années à venir alors que de nouvelles évolutions font craindre au contraire de nouvelles mises en cause pour les généralistes dans le futur.

  • responsabilité civile

En ce moment les médecins généralistes ne crachent pas sur les bonnes nouvelles et le dernier rapport du Sou Médical sur la responsabilité civile professionnelle (RCP) présenté jeudi en serait plutôt une. D’après les derniers chiffres du spécialiste RCP, les généralistes ont en effet été moins souvent mis en cause par leurs patients en 2014. Le nombre de déclarations d’incidents rapportés à...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bercy

Bercy suggère « d'adapter » la liberté d'installation des médecins en zone surdotée

La désertification médicale n'inquiète pas seulement les autorités de santé et la population. Elle préoccupe aussi le ministère de l'Économie et des Finances. Au point que la Direction générale du...11

Homéopathie : rejet de deux plaintes pour anticonfraternité, « la liberté d'expression » invoquée

Granules

À chaque audience sa décision. Alors que les chambres disciplinaires de première instance (CDPI) des conseils de l'Ordre de Champagne-Ardenn... 1

En France, la mortalité néonatale reste élevée, sans que l’on sache pourquoi, alerte le Collège des gynécos

réanimation enfant

La mortalité néonatale (entre 0 et 28 jours) est plus élevée en France que dans la plupart des pays européens. « Ce taux de 2,4/ 1000... 1

LE CNGE S’EN PREND À L’ALCOOL Abonné

Verre de vin

Après son avis de juin dernier sur le repérage nécessaire des usages d’alcool à risque, le conseil scientifique du CNGE poursuit cet... Commenter

Pédiatrie ÉVALUER ET TRAITER LA DOULEUR DE L'ENFANT Abonné

Echelle douleur

En 20 ans, la reconnaissance et la prise en charge de la douleur l’enfant ont fait des progrès considérables. L’arsenal thérapeutique... Commenter

A découvrir