C'est arrivé le 23 novembre 1950 - Mort de Hyacinthe Jean Vincent

C'est arrivé le 23 novembre 1950Mort de Hyacinthe Jean Vincent

Alain Létot
| 23.11.2015
  • éphéméride



Ce médecin qui donna notamment son nom à une forme particulière d'angine est né le 22 décembre 1862, descendant d'une vieille famille de Haute-Gironde et fils d'un marchand boucher installé cours Portal à Bordeaux. En 1887, il est reçu Docteur en médecine avant de devenir préparateur du laboratoire d'anatomie pathologie et de bactériologie du Val-de-Grâce de 1889 à 1891. À cette date, il est nommé médecin général inspecteur de l'armée et est affecté à l'École militaire du dey d'Alger, chargé d'un service hospitalier de médecine. Il y découvre le bacille Fusiformis fusiformis qui associé à des spirilles est à l’origine de l'angine unilatérale, ulcéreuse (ou pseudo-membraneuse) à fuso-spirilles, plus communément appelée "Angine de Vincent".

En 1896, Vincent est nommé à la chaire d’épidémiologie et des maladies des armées. au Val-de-Grâce. La même année il fonde un laboratoire de bactériologie à Marseille.

Un éthérovaccin contre la typhoïde

De 1902 à 1924, il est médecin, chef de service et directeur du laboratoire de bactériologie à l’École d’Application du Val-de-Grâce. il vaccine avec succès, en 1912, grâce à son éthérovaccin, le contingent français d'Afrique du Nord contre la typhoïde. Ce vaccin avait été mis au point en 1896 par Almroth Wright en Angleterre et en 1909 par André Chantemesse et Hyacinthe Vincent en France.

Lors de la Première Guerre mondiale, une loi du 28 mars 1914 impose la vaccination T.A.B. (vaccination contre la typhoïde et les paratyphoïdes A et B) et sauve l'armée française en supprimant presque totalement les cas de fièvre typhoïde. On lui doit aussi la découverte du vaccin contre la gangrène gazeuse. Cette vaccination a pratiquement fait disparaître tous les cas d'affections typhoïdiques durant la guerre de 1914-1918 et, pour cela, Vincent reçoit les félicitations des maréchaux Joffre et Foch. De 1915 à 1924, Vincent est Médecin inspecteur, puis médecin inspecteur général et médecin inspecteur permanent d'hygiène de l'Armée.

Un timbre à son effigie

Vincent est élu membre de l'Académie des Sciences en 1922, dont il sera le président en 1941. Après sa mort à Paris le 23 novembre 1950, un timbre à son effigie a été émis le 2 juin 1962 et son nom a été donné à l'une des trois facultés de médecine de l'université Bordeaux II.


Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dr Pierre-Henri Mailhes

Cyberharcèlement : le médecin insulté par la fille d'une patiente sur Facebook se confie

Le 4 juin 2018, le Dr Pierre-Henri Mailhes est attaqué et insulté par la fille d'une patiente résidente en Ehpad dans une lettre ouverte partagée plus de 30 000 fois sur Facebook. Un an après, l...3

Pollution atmosphérique : pour l'ANSES, il est impératif de réduire le trafic routier

Voitures sur le périphérique parisien

Malgré l'évolution technologique du parc des véhicules permettant de baisser de façon plus ou moins marquée la pollution de l'air ambiant,... 1

La loi santé définitivement adoptée

Agnès Buzyn au Sénat

La loi santé, qui traduit une partie des mesures de « Ma Santé 2022 », a été définitivement adoptée ce mardi. Commenter

Oganisation des soins TRAVAILLER BEAUCOUP ET TARD NUIT AU DÉPISTAGE Abonné

dépistage oc sensor

Il existe un lien entre l'horaire de consultation et la prescription des dépistages. Cet article du Jama démontre que les consultations... Commenter

Infectiologie SANTÉ DES VOYAGEURS 2019 Abonné

Vue d'avion

Comme chaque année, le BEH met à jour ses préconisations sur la santé des voyageurs. Vaccins classiques et spécifiques, chimioprophylaxie... Commenter

A découvrir