C’est arrivé le 20 novembre 1518 - Naissance de Li Shizhen

C’est arrivé le 20 novembre 1518Naissance de Li Shizhen

Alain Létot
| 20.11.2015
  • éphéméride



C’est sans doute le plus fameux médecin, pharmacologue et naturaliste de la dynastie Ming. Li Shizhen est né en 1518, à Qichun dans la Province de Hubei, descendant d'une famille de médecins et marchands de médicaments depuis plusieurs générations.

En 1532, Li Shizhen après avoir échoué à l’examen de l’école de son district, décida de suivre les traces familiales et d’étudier la médecine ancestrale. Après avoir reçu l’enseignement de son père, médecin et universitaire, Li Shizhen se donna pour but de faire progresser la médecine chinoise en tenant compte des ouvrages déjà existants mais aussi de sa propre expérience. Il passa ainsi près de quarante ans à
examiner les grandes traditions herboristes traditionnelles et à retranscrire ce qui était, selon lui, un reflet convenable de la réalité. Corrigeant les erreurs de ses prédécesseurs, il ajouta de nouveaux éléments, décrivant minutieusement les propriétés pharmacologiques et botaniques de chaque remède, et indiquant l'utilisation de chacun d’eux dans son célèbre ouvrage, le Pen T'sao Kang Mu (« Les données générales sur les plantes médicinales »).

Ce monument rédigé entre 1552 et 1578 constitue une véritable encyclopédie de 52 volumes, comportant près de 10 000 prescriptions et 1 180 illustrations. Y sont répertoriés 1 892 remèdes comportant 1 094 plantes, 444 animaux, 275 minéraux et 79 autres produits divers. Sa rédaction amena Li Shizhen à passer presque jour et nuit pendant vingt ans à l'Académie impériale de médecine de Pékin où il décortiqua plus de 800 documents. Son travail allait devenir la référence de la pharmacopée chinoise. mais il constitua également une « Bible » pour les botanistes, zoologues et autres minéralogistes. Cet ouvrage, dont il existe encore cinq exemplaires de l'édition originale, a connu de multiples rééditions. Une traduction approximative en anglais de la description des plantes fut faite à la fin du XIXe siècle par deux médecins britanniques, Porter et Smith, partis exercer en Chine. D'autres extraits avaient déjà circulé en Europe dès 1656. Par la suite, un universitaire anglais, B.E. Reid, passa 20 ans de sa vie pour traduire une version abrégée qu'il publia en 1932.

Li Shizhen fut également un expert en acuponcture et écrivit un traité sur les « Huit Canaux Invisibles » où il décrit le trajet des méridiens et les indications d'utilisation. Cet ouvrage, paru en 1537 connut un fort retentissement, si bien que le médecin chinois s’attela à un texte plus détaillé encore publié sous le titre « Lectures essentielles en acuponcture et moxibustion ».

Les ouvrages de Li Shizhen ont permis aussi de se faire une petite idée de la manière dont se passaient les consultations alors. On se rend compte ainsi que les Chinois étaient peu enclins à se dévêtir devant un médecin. Du coup, il est vraisemblable que la technique d'examen à travers les vêtements ait favorisé la méthode chinoise de diagnostic par le pouls. L'étude des Pouls écrite par Li Shi Zhen reste aujourd’hui encore l'ouvrage de référence des acupuncteurs sur les vingt-huit variétés de pouls chinois.

Li Shizhen fut aussi l’un des premiers, en Chine, à parler des calculs biliaires, à se servir du froid pour diminuer la fièvre et à utiliser la fumigation contre les infections.

Li Shizhen, pionnier de la médecine préventive qui aimait à dire que « Traiter une maladie, c'est comme attendre d'avoir soif pour creuser un puits », est mort en 1593.




Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir