Les maisons de naissance vont voir le jour

Les maisons de naissance vont voir le jour

03.08.2015
  • Les maisons de naissance vont voir le jour-1

Accoucher sans médecin, ni péridurale. Ce sera bientôt possible dans les maisons de naissances expérimentales qui devraient ouvrir leurs portes dans les prochains mois en France. Ce type d’établissement existe déjà dans de nombreux pays (Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, Australie...), mais pas encore  dans notre pays où quelque 800 000 accouchements sont pratiqués chaque année.
 

Le décret  fixant les règles qui vont encadrer ces maisons de naissance est paru samedi au Journal officiel, près de dix-huit mois après le vote de la proposition de loi UDI. Les dix futures maisons de naissance, totalement gérées par des sages-femmes, vont être expérimentées durant cinq ans et seront à proximité immédiate d'une maternité partenaire. Les femmes sans pathologies particulières "dont la grossesse ne présente aucun risque" auront ainsi la possibilité de choisir autre chose que l'accouchement à l'hôpital ou à domicile. Les futures mères seront suivies, du début de leur grossesse à l'accouchement par une même sage-femme. L'intervention d'un médecin et les procédures médicales comme la péridurale seront limitées, pour un accouchement plus "naturel".
 
Chaque maison de naissance devra conclure une "convention" avec un établissement de santé "autorisé à l'activité de soins de gynécologie-obstétrique", et disposer d'un "accès direct" et "sans voie publique à traverser" avec cet établissement, pour pouvoir "assurer dans des conditions compatibles avec l'urgence le transport non motorisé et allongé" de la mère et de l'enfant. En outre, une "consultation préanesthésique" devra être réalisée dans l'établissement partenaire sinon, "l'accouchement ne pourra avoir lieu au sein de la maison de naissance ". 
 
Ces structures comporteront un effectif de sages-femmes "suffisant pour garantir la qualité et la sécurité de l'accueil et de la prise en charge des femmes enceintes inscrites". Elles devront être "en mesure de pouvoir intervenir à tout moment, tous les jours de l'année, dans un délai compatible avec l'impératif de sécurité". Et au moment de l’accouchements, deux sages-femmes doivent être présentes dans les locaux, notamment en cas de "situation d'urgence" nécessitant le transfert de la mère et de l'enfant.
 
Enfin, la maison de naissance sera tenue d'organiser les dépistages obligatoires pour tous les nouveau-nés (mucoviscidose, hypothyroïdie...) et d'informer la mère sur le dépistage précoce de la surdité permanente néonatale. 
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Secret médical : un assureur lui réclame des infos après un décès, le généraliste lui rappelle la loi

Jusqu'où iront les assurances pour obtenir des informations confidentielles sur leurs assurés ? Le Dr Adrian Combot, généraliste à Lannilis (Finistère), se bat depuis plusieurs semaines avec la...6

Le tétanos a tué 8 personnes en France entre 2012 et 2017

Tétanos

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) revient sur les cas de tétanos en France entre 2012 et 2017. Il indique que 35 cas ont été... Commenter

Grippe : la moitié des professionnels de santé ne sont pas vaccinés, les généralistes sauvent l’honneur

Vaccination grippe

Ces chiffres ne vont pas faire plaisir à la ministre de la Santé. D’après l’enquête Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH)... 1

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir