Temps de travail des urgentistes : la réforme ne passe pas chez les professionnels

Temps de travail des urgentistes : la réforme ne passe pas chez les professionnels

29.07.2015
  • Temps de travail des urgentistes : la réforme ne passe pas chez les professionnels - 1

« Ségrégation » entre les praticiens hospitaliers. Le Pr. Stanislas Chaussade, responsable d’un groupement hospitalier (GH) parisien, ne mâche pas ses mots s’agissant de la réforme du temps de travail des urgentistes. Conclue suite à la grève éclair des urgentistes fin 2014, la nouvelle organisation prévoit que ces médecins travaillent 39 heures par semaine aux urgences et puissent se consacrer, pour un maximum de 48 heures au total, à de la recherche ou toute autre activité non clinique....

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 7 Commentaires
 
Guenaelle H Auxiliaire Médical 31.07.2015 à 19h29

Tout est dit de la part de RCH.

Répondre
 
PATRICK C Médecin ou Interne 30.07.2015 à 07h00

Pr Chaussade etes vous le pote de Hollande et faites vous parti des talons rouges de l'Elysée?

Répondre
 
claude p Médecin ou Interne 29.07.2015 à 20h16

Le copinage politique du baratineur Pelloux fonctionne bien

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 02.08.2015 à 20h57

encore PELLOUX? obsédé, et je me modère....

Répondre
 
RCH Médecin ou Interne 29.07.2015 à 19h49

Ceux qui considèrent que leurs revendications sont légitimes pourraient (peut être ? râler sans pour autant adopter un un comportement immature et digne d'une cour de récréation ! "Je veux la baballe Lire la suite

Répondre
 
JEAN PAUL B Médecin ou Interne 29.07.2015 à 18h26

Syndicales et politiques.Tout est dit.

Répondre
 
RCH Médecin ou Interne 30.07.2015 à 20h46

syndicale ? et alors !?
le syndicalisme est un acquis arraché dans les valeurs des démocraties. C'est mieux que de dépendre d'une réaction pseudo-syndicale de type "mandarinale parée de Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dépakine: audience préliminaire au TGI de Paris

L'association de défense des victimes de la Dépakine et le laboratoire Sanofi ont aiguisé leurs arguments mercredi lors d'une audience au tribunal de grande instance de Paris, première étape de l...Commenter

Les MICI gagnent du terrain surtout dans les pays nouvellement industrialisés

Mici

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) sont des pathologies du 21ème siècle, indique clairement Le Lancet du 16... Commenter

Feu vert sur les vaccins obligatoires : en commission, les députés médecins montent au créneau

.

Ça devrait passer lors de l'examen du PLFSS dans l'hémicycle la semaine prochaine. Mais pas forcément comme une lettre à la poste… Les déput... 4

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 2

A découvrir