Fin de vie de la petite Ayana : l’avocat met en cause le Samu d’Alençon

Fin de vie de la petite Ayana : l’avocat met en cause le Samu d’Alençon

22.06.2015

Les parents de la petite Ayana, plongée dans le coma depuis 40 jours au CHU d’Angers, ont finalement accepté que leur petite fille soit extubée, synonyme de décès du nourrisson à plus ou moins brève échéance. C’est une expertise diligentée par la justice dimanche qui les a ramenés à se ranger à l’avis de l’équipe hospitalière. "Les conclusions de l’expert sont formelles : cet enfant a un cerveau irrémédiablement détruit" a expliqué Emmanuel Ludot, l’avocat des parents après avoir assisté aux échanges entre les parents, l’expert et l’équipe médicale en charge de la petite fille. "La mort du bébé va être programmée d'ici six à huit jours", annonçait un peu plus tard, la voix brisée par l'émotion et les larmes aux yeux la mère de l'enfant, Julie Pitel, ne souhaitant pas s'exprimer davantage.

L’avocat estime néanmoins devoir désormais "s’atteler à la responsabilité lourde du SAMU d’Alençon dont l’attitude me paraît contraire aux règles élémentaires", dit-il, arguant que lorsque la fillette a été prise de convulsions et de fièvres dans la nuit du 5 au 6 mai, suite à injections de vaccins, le SAMU, prévenu par les parents, ne s’était pas déplacé. "Cette enfant a eu le cerveau détruit par une hyperthermie maligne. C’est la fièvre de 42,5 qui est à l’origine de cette destruction". Les parents, quant à eux, ont d’ores et déjà porté plainte pour non-assistance à personne en danger auprès du commissariat de Sées (Orne), la localité où ils résident.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Avenant télémédecine : les syndicats ont un mois pour signer

L'Assurance maladie a opéré quelques changements concernant l'avenant télémédecine depuis la dernière négo. Elle propose l'ouverture de la téléconsultation à « l'ensemble des patients au 15...1

[Vidéo] Google AI travaille sur le diagnostic des cancers

Google AI

D'ici quelques années, verra-t-on arriver dans nos établissements de santé des appareillages de la marque Google ? Les premiers instruments... 1

Un médecin sur deux s'estime mal formé à la prévention du risque routier

.

Prescription d'anxiolytiques, addictions, personnes âgées… Le rôle du praticien dans la prévention des risques routiers est essentiel.... Commenter

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir