Lemorton ou Marty, qui a diffamé qui ? Jugement à Toulouse vendredi...

Lemorton ou Marty, qui a diffamé qui ? Jugement à Toulouse vendredi...

11.06.2015
  • Jérôme Marty lors de la manifestation du 15 mars 2015 à Paris

C’est une émission de radio qui avait fait grand bruit. Et dont on va à nouveau entendre parler ce vendredi. Le président de l’UFML est en effet convoqué par le tribunal de grande instance de Toulouse dans le cadre du litige qui l’oppose à Catherine Lemorton.

Le 19 juin 2014, la députée socialiste –et par ailleurs pharmacien dans la ville rose- intervenait sur RMC, dans le cadre du programme « Carrément Brunet ». « L’émission portait principalement sur le tiers...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 6 Commentaires
 
XAVIER B Médecin ou Interne 12.06.2015 à 08h08

Pour illustrer les procédures en diffamation intentées par Catherine LEMORTON : le 1° vidéo-festival LEMORTON, regroupant les vidéos UCDF consacrées à l'ineffable présidente de la commission des Lire la suite

Répondre
 
PIERRE T Médecin ou Interne 11.06.2015 à 19h41

Chacun peut se faire son opinion sur pièce. Les enregistrements sont accessibles.

Répondre
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 11.06.2015 à 19h15

laissons cette député vivre en ville proche d'un centre hospitalier car en milieu rural elle n'aurait plus qu'à crever, d'apres ces dires

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 11.06.2015 à 21h01

combien de médecins refusent la cmu ou l'ame , le chiffre importe peu , l'attitude est intolérable , antidéontologique , antisociale , vile ............ a bon libéral antitout : pas de salut de ma Lire la suite

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 12.06.2015 à 16h42

En admettant que cela soit vrai, cela ne concernerait pas la majorité des confrères, et en aucun cas l'un d'entre nous ne laisserait mourir quiconque !!!

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dépakine: audience préliminaire au TGI de Paris

L'association de défense des victimes de la Dépakine et le laboratoire Sanofi ont aiguisé leurs arguments mercredi lors d'une audience au tribunal de grande instance de Paris, première étape de l...Commenter

Les MICI gagnent du terrain surtout dans les pays nouvellement industrialisés

Mici

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) sont des pathologies du 21ème siècle, indique clairement Le Lancet du 16... Commenter

Feu vert sur les vaccins obligatoires : en commission, les députés médecins montent au créneau

.

Ça devrait passer lors de l'examen du PLFSS dans l'hémicycle la semaine prochaine. Mais pas forcément comme une lettre à la poste… Les déput... 2

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 2

A découvrir